La vie d’un couple commence souvent par le concubinage. Pour certains, c'est même un choix pour toute la vie.

Contrairement au mariage ou au Pacs, le concubinage est une “union libre”, qui n'exige pas de démarches spécifiques et n'entraîne pas d'obligations. On peut toutefois faire reconnaître officiellement cette union, pour obtenir certains avantages.

Qu’est-ce que le concubinage ? Quelles sont les conséquences du concubinage sur la vie de tous les jours ? Comment met-on fin à un concubinage ? On vous explique tout.


Le concubinage

Qu’est-ce que le concubinage ?


Avant toute chose, quelle est la définition du concubinage ? Le concubinage notoire, c'est-à-dire connu de tous, est défini comme une union de fait, stable et continue entre deux personnes, de même sexe ou de sexe différent. On parle également d'"union libre".

Quelle procédure pour le concubinage ?

 

Vivre en concubinage ne requiert pas de démarches particulières aux yeux de la loi.

Cependant, il est parfois nécessaire de rapporter la preuve du concubinage, notamment pour obtenir des allocations. On peut prouver que le concubinage est bel et bien réel :

Vous souhaitez en savoir plus sur la rédaction d'une déclaration sur l'honneur ? Ou sur le fonctionnement du concubinage en général ? N'hésitez pas à faire appel à un avocat par téléphone.

Quelle protection pour les concubins ?


Le concubinage n'est pas un régime protecteur en principe. Toutefois, les concubins qui souhaitent se protéger davantage peuvent conclure une convention de concubinage.

Beaucoup moins protectrice qu'un mariage ou qu'un Pacs, la convention de concubinage permet au couple de :

Attention : les concubins ne peuvent pas prévoir les modalités de la propriété des biens acquis durant le concubinage. Chaque personne qui achète un bien en conserve la propriété. Si les biens sont achetés ensemble, les biens sont détenus en indivision.

Quelles conséquences pour les concubins ?

 

Le concubinage est une forme d'union très libre, au régime juridique très restreint.

Contrairement au mariage, le concubinage n'entraîne aucune obligation pour le couple (pas d'obligation de fidélité, d'assistance, de communauté de vie...). De même, le concubinage n'implique aucune responsabilité vis-à-vis des dettes. Ainsi, les concubins ne sont pas tenus solidairement des dettes contractées par l'un ou l'autre.

S'agissant des impôts, les concubins sont tenus de faire leur déclaration d'impôts séparément.

Attention : avec la mise en place du prélèvement à la source depuis le 1er janvier 2019, il n'y a plus de décalage entre la perception du salaire et le prélèvement du fisc. Cependant, il faut toujours déclarer ses revenus chaque année !

Pour ce qui est des aides au logement, comme l'APL, le couple de concubins doit déclarer ensemble ses revenus dans sa demande d'APL.

En cas de décès d'un des concubins, le concubin survivant n'a aucun droit légal à la succession. Les concubins doivent doivent s'organiser de leur vivant au moyen d'un testament, s'ils souhaitent donner des droits à l'autre en cas de décès.

A noter : si besoin, on vous explique tout sur les démarches en cas de décès.

Quelle fin pour le concubinage ?


Le caractère particulièrement libre du concubinage se témoigne particulièrement au moment d'une rupture. Les concubins qui souhaitent se séparer n'ont en effet aucune démarche à réaliser ou obligation à remplir pour rendre leur rupture effective. 

En principe, les biens acquis par chaque concubin personnellement demeurent détenus personnellement par chacun. Toutefois, si les concubins ont des enfants ensemble, les règles de protection des intérêts des enfants en cas de séparation d'une union officielle (mariage, Pacs) s'appliquent.

Vous savez maintenant tout sur le fonctionnement du concubinage et ses enjeux !

Si vous souhaitez en savoir plus, n’hésitez pas à poser une question en ligne gratuitement ou à consulter un avocat spécialisé.

Avostart a été créée pour permettre à tous d’avoir accès au droit via une information juridique sérieuse et de qualité. C’est pourquoi notre contenu est rédigé par des experts dotés d’une formation juridique.

Fiche pratique rédigée par Lou Blouin I Lou est diplômée d'une double maîtrise en droits français et anglais de King’s College London et de l’Université Paris 1 (Panthéon-Sorbonne).