La formation en alternance permet de bénéficier d’un enseignement théorique suivi dans un organisme de formation, complété par une mise en pratique professionnelle au sein de l’entreprise.

Deux types de contrat de travail encadrent une telle formation : le contrat d’apprentissage et le contrat de professionnalisation. Si ces deux types de contrats permettent de mêler formation théorique dans un établissement d'enseignement et formation pratique en entreprise, leurs conditions d’application diffèrent.

Professionnalisation, alternance, apprentissage, quelles différences ? On fait le point !

Sommaire

  1. Public visé : qui est concerné ?
  2. Objectifs de formation : quels sont-ils ?
  3. Durée : quelle différence ?
  4. Rémunération : quel montant ?

Différence entre un contrat d'apprentissage et de professionnalisation

Public visé : qui est concerné ?

 

Le contrat d'apprentisage et le contrat de professionnalisation ne visent pas le même public.

Le contrat d’apprentissage, à vocation diplômante, est essentiellement destiné à la formation professionnelle des jeunes étudiants qui souhaitent acquérir les bases d’un secteur professionnel et s’orienter vers une profession en particulier.

Le contrat d'apprentissage s'adresse en principe aux jeunes de 16 à 29 ans, avec de possibles dérogations pour les personnes avec le statut de travailleur handicapé et pour les créateurs ou repreneurs d'entreprise.

Le contrat de professionnalisation s’adresse :

  • à des personnes déjà pleinement intégrées dans le marché de l’emploi souhaitant développer de nouvelles compétences pas nécessairement en lien avec leur poste actuel.
  • à des personnes éloignées de l’emploi qui souhaitent s’insérer dans le monde professionnel.

Le contrat de professionnalisation vise les jeunes âgés de 16 à 25 ans, les demandeurs d'emploi âgés de 26 ans et plus, les bénéficiaires de la prime d'activité, de l'allocation spécifique de solidarité (ASS), l'allocation adulte handicapé (AAH) ou d'un contrat unique d'insertion (CUI).

Objectifs de formation : quels sont-ils ?

 

Le contrat d'apprentissage, qui relève de la formation initiale, encadre une formation diplômante : elle permet à l’apprenti d’acquérir une qualification professionnelle sanctionnée par un diplôme ou un titre professionnel enregistré au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).

Le contrat de professionnalisation encadre une formation qualifiante dans le cadre de la formation continue : cette formation peut compléter une formation initiale suivie auparavant ou bien s’inscrire dans le cadre d’une reconversion professionnelle. Elle permet au salarié d’obtenir une qualification professionnelle :

  • enregistrée au RNCP (diplôme ou titre),
  • reconnue dans les classifications d'une convention collective nationale de branche,
  • ou ouvrant droit à un certificat de qualification professionnelle (CQP).

Durée : quelle différence ?

 

Le contrat de professionnalisation et le contrat d'apprentissage peuvent être conclus pour une durée déterminée (CDD) ou indéterminée (CDI).

La durée de la formation dans le cadre d’un contrat d’apprentissage varie. Elle ne peut toutefois pas être inférieure à 400 heures par an soit au minimum 25 % du temps de travail.

Dans le cadre d’un contrat de professionnalisation, la durée de la formation doit être comprise entre 15 et 25 % du temps de travail et ne peut être inférieure à 150 heures par an. La durée de formation théorique est donc souvent moins importante dans un contrat de professionnalisation.

Rémunération de l’apprenti : quel montant ?

 

La rémunération minimale de l'apprenti varie, selon l'année du contrat et l'âge, de 27 % à 78 % du SMIC.

La rémunération dans un contrat de professionnalisation dépend de l'âge et du niveau de formation du salarié, elle varie de 55% à 85% du SMIC.

 

Avostart a été créée pour permettre à tous d’avoir accès au droit via une information juridique sérieuse et de qualité. C’est pourquoi notre contenu est rédigé par des experts dotés d’une formation juridique.

Fiche pratique rédigée par Marie Serre | Marie est diplômée d'un Master 2 en Droit privé général à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.