heure non payés licenciement abusif

je vous contacte par rapport a un soucis au travail. Je suis en cdd saisonnier du 02.04 au 30?09.19. Je suis en arret maladie du 02.09 jusqu'au 30.09, Jai recu une mise a pied conservatoire en date du 03.09 avec un rendez vous le 11.09 auquel je ne suis pas allé. J'ai ensuite recu en notification de licenciement en date du 16.09. Jai recu aujourdhui les papiers recu solde tout. mon patron ma propose de travailler 7 jr sur 7(echange par sms( et ne veut pas me payer mes heures travaillés.
Question posée le 21 septembre 2019 | 1 réponse
Licenciement abusif
Equipe Avostart
Equipe Avostart

 Paris

Bonjour,

Nous vous remercions pour votre question.

En droit français, le licenciement d'un salarié est strictement encadré. S'il est effectué sans cause réelle et sérieuse, en application des articles L. 1235-1 et L. 1235-2 du Code du travail, il sera possible pour le salarié concerné de demander des précisions concernant les motifs énoncés dans la lettre de licenciement.

En cas de contestation concernant le bien-fondé du licenciement, les parties ont la possibilité de résoudre le litige à l'amiable, notamment en vue de témoigner de leur bonne foi. Ils pourront par exemple recourir à l'envoi d'un ou plusieurs courriers en RAR, à un médiateur conventionnel de leur choix ou au conciliateur de justice les aidant à régler un différend sans passer par le Conseil de Prud'Hommes (CPH), l'objectif étant pour eux de convenir à un accord sans recourir à une action en justice.

Si le différend persiste, le salarié concerné peut saisir le CPH compétent qui ordonnera à l'employeur le versement de dommages-intérêts à son profit afin de réparer le préjudice qu'il a subi du fait du licenciement non justifié ainsi que la réintégration du salarié en application de l'article L. 1235-3 du Code du travail, le cas échéant et sous réserve de preuves apportées par le salarié. Le juge sera également compétent afin d'ordonner le versement de salaires correspondant aux heures supplémentaires, le cas échéant et sous réserves de preuves.

Dans tous les cas, il est recommandé de soumettre les faits complets à un avocat qui dispose de l'expertise et du recul nécessaires afin d'apprécier la pertinence d'un tel recours, le cas échéant. Par exemple, le refus de se rendre à un entretien relatif à une sanction disciplinaire lourde peut éventuellement constituer un fait important, notamment dans la preuve de la mauvaise foi du salarié, lors d'un recours.

Pour plus d'information, n'hésitez pas à nous contacter au 01.84.80.89.85.

L'équipe Avostart.

Réponse du 23/09/2019

Besoin d'échanger plus en détails avec un avocat ?

Nous vous proposons une consultation juridique de 20 minutes par téléphone avec un avocat, au cours de laquelle vous pourrez discuter en profondeur des détails de votre situation, en toute confidentialité.

Démarrer ma consultation juridique
Vous êtes avocat ?
Répondre à cette question vous permet d'augmenter votre visibilité en ligne et de prendre contact avec l'internaute.
Répondre à la question