Divorce: Quel recours ai-je pour éviter de me retrouver en incapacité de payer?

Bonjour,

Je suis en phase de divorce.

L'ordonnance préliminaire vient de tomber cette semaine et me met en incapacité soit de payer la pension alimentaire soit de payer ma part de crédit immobilier (74%) associée au logement que je le juge à laisser en occupation gratuite à mon ex.

En résumé il m'est demandé une contribution parentale de 780 €/mois et que madame occupe " à titre gratuit" le logement qui m'appartient pour très grande partie (74%) et que je finance à hauteur de 1 437 €.

Le juge a pris cette décision par principe car estimant que l'épouse doit avoir de l'argent en numéraire sans aucune considération de la charge que j'ai sur le logement qu'elle occupe et estimant mes autres dépenses comme "somptuaires".

Même en faisant abstraction de ces soit-disantes dépenses somptuaires je suis tout simplement dans l'incapacité d'honorer ce jugement car je démarrerai le mois en négatif de 1 370 € sauf à prendre résidence sous un pont et ne pas avoir mes filles sous un principe de garde classique.

Alors que madame à un reste à vivre d'environ 3300 pour alimenter les filles, payer les écoles (environ 800 à 900 /mois) et leurs activités extra scolaires et ses déplacements.

Si je paye ce que le juge m'ordonne, je suis dans l'incapacité de me nourrir et de continuer de me loger correctement pour recevoir mes filles et ce en ayant retiré toutes mes dépenses qu'elle a considéré comme ostentatoires !

La question est donc quoi faire, quel recours et ce sans attendre N mois vu que l’ordonnance est exécutoire dès ce jour ?

Je rappelle que je paye déjà 1 437 € par mois pour la maison qu'elle habite et refuse de vendre. Je me retrouve donc comme si je devais payer 2 loyers plus une pension alimentaire (780).

C'est un véritable scandale. Je comprends maintenant toutes ces histoires d'hommes qui laissent tomber leur vie, leur boulot et leur enfant : ils n'ont tout simplement pas d'autres choix.

Merci de votre conseil.

Cordialement
Question posée le 23 octobre 2020
1 réponse

Bonjour Monsieur,

D'après votre message, une ordonnance de conciliation vient d'être rendue. Conformément à celle-ci, vous devez payer une pension alimentaire et un crédit, ce qui vous ne laisse plus du tout assez d'argent pour vivre.

Vous pouvez faire appel de l'ONC dans un délai de 15 jours à compter de la signification par huissier. Pour ce faire, le recours à un avocat est obligatoire (à la différence de l'audience d'ONC où vous aviez pu venir seul).

Toutefois, pendant l'appel, les mesures provisoires ne sont pas suspendues.

En espérant avoir répondu à votre question, n'hésitez pas à me solliciter pour tout autre renseignement.
Bien cordialement,

Réponse du 25 octobre 2020