01 84 80 89 85 Appel gratuit • A votre écoute du lun-ven de 9h30 à 13h et 14h à 19h30
Maître Juliette BOURGEOIS

Maître Juliette BOURGEOIS

AVOCAT INDÉPENDANT
Avocat(e) depuis 14 ans
Exerce à Paris

Je conseille les salariés durant l'exécution de leur contrat et les assiste aussi devant le Conseil des Prud’hommes (contestation de licenciement, résiliation du contrat ou prise d'acte, heures supplémentaires, rupture conventionnelle, discrimination, harcèlement...). Je conseille également les entreprises dans leurs relations individuelles.

Domaines de compétences

Maître Bourgeois est compétent(e) dans les domaines suivants :

Discriminations et harcèlement au travailTravail

Services proposés

Au cabinet de l'avocat

Paiement en plusieurs fois
Première consultation en cabinet gratuite

Sur Avostart

Information juridique gratuite sur Avostart
Maître Bourgeois répond gratuitement aux questions juridiques simples posées sur Avostart. Posez vous aussi votre question, réponse d'un avocat expert sous 24h.
Consultations juridiques personnalisées sur Avostart
Pour les problèmes juridiques complexes ou spécifiques à une situation, Maître Bourgeois propose des consultations juridiques personnalisées de 20 minutes, par téléphone. En savoir plus

Modes de paiement acceptés en cabinet

Carte Bleue Chèques Espèces

Fiche d'informations sur Me Bourgeois

Cabinet

Me Juliette Bourgeois
Cabinet Avocat indépendant

75008 Paris

Divers

Assermenté(e) le 20/04/2005

Téléphone

06 07 33 64 09

Réseaux sociaux

Réponses de Me Bourgeois aux utilisateurs Avostart

Bonjour,
La rupture d'un contrat de travail en vous de grossesse laisse en effet présumer de son caractère discriminatoire.
Vous concernant, il est difficile de vous conseiller sur l'opportunité d'une procédure judiciaire ou administrative (selon la nature de votre contrat) sans connaître précisément les circonstances de la rupture.
Restant à votre disposition,
Cordialement,
Juliette BOURGEOIS
Avocat
06 07 33 64 09
Maître Juliette BOURGEOIS
Me Bourgeois
La prise d'acte suppose un manquement grave rendant impossible votre maintien dans l'entreprise.
Sachant que vous pouvez solliciter vous même une visite de reprise auprès de la médecine du travail, prendre acte de la rupture de votre contrat pour ce seule motif apparaît risqué si vous n'avez pas de perspective de retrouver un travail à court. Dans ce cas de figure, solliciter la résiliation judiciaire de votre contrat de travail peut être une option plus sécurisante.
Je reste à votre disposition pour vous apporter toute précision nécessaire.
Cordialement,
Juliette Bourgeois
Avocate
06 07 33 64 09
Maître Juliette BOURGEOIS
Me Bourgeois
Bonjour, il est possible de faire une prise d'acte de rupture pour des manquements reprochés à votre employeur. Il est cependant important de les décrire précisément dans votre lettre de prise d'acte. Cependant, si le médecin du travail vous déclare inapte, l'employeur pourra être amené à vous licencier pour inaptitude et vous partirez dans ce cas avec vos indemnités de rupture (ce qui ne sera pas le cas avec une prise d'acte).
Je suis à votre disposition si vous avez besoin de précisions.
Cordialement,
Juliette BOURGEOIS
Avocate
06 07 33 64 09
Maître Juliette BOURGEOIS
Me Bourgeois
Bonjour,
Votre employeur doit assurer une égalité de traitement entre les salariés dans l'entreprise.
Si certains de vos collègues arrivés après vous bénéficient d'une évolution salariale alors que cela vous est refusé, cela est contestable...surtout si ce refus de vous augmenter constitue une mesure de représailles suite à votre refus de céder à ses avances.
Je suis à votre disposition pour vous conseiller.
Juliette BOURGEOIS
Avocat
06 07 33 64 09
Maître Juliette BOURGEOIS
Me Bourgeois
Bonjour,
Si vous contestez les motifs de l'avertissement, il est en effet utile d'écrire à votre employeur pour vous y opposer et faire valoir votre position. Cela aura une importance si votre employeur envisage de prononcer une autre sanction par la suite.
Je me tiens à votre disposition pour vous conseiller.
Juliette BOURGEOIS
Avocat
06 07 33 64 09
Maître Juliette BOURGEOIS
Me Bourgeois
Bonjour,
Si ce n'est pas déjà fait, il faut informer votre employeur de votre état de grossesse par écrit, (mail ou courrier AR). Votre employeur peut rompre la période d'essai sans justifier d'un motif (contrairement au licenciement) mais si vous l'avez préalablement informée de votre état de grossesse, vous pourrez contester cette rupture, intervenue à la suite de cette annonce, en invoquant son motif discriminatoire.
Je suis à votre disposition pour tout complément d'information.
Juliette BOURGEOIS
Avocat
7, rue de Surène - 75008 Paris
06 07 33 64 09
Maître Juliette BOURGEOIS
Me Bourgeois
Bonjour,
La rétrogradation d'un salarié est interdite, sauf à ce qu'elle découle d'une sanction disciplinaire. Votre rétrogradation est d'autant plus contestable qu'elle intervient à votre retour de congé maternité, ce qui laisse supposer l'existence d'une discrimination à votre encontre.
Il m'apparaît important d'écrire à votre employeur (par mail ou courrier avec AR) pour acter de la modification de vos fonctions et demander à être réintégrer dans votre poste.
Je suis à votre disposition pour m'en entretenir avec vous si vous avez besoin de précisions supplémentaires.
Juliette BOURGEOIS
Avocat
06 07 33 64 09
Maître Juliette BOURGEOIS
Me Bourgeois
Bonjour,
Il n'y a pas d'obligation de vous indiquer les motifs de la mise à pied au moment où elle vous est notifiée.
La mise à pied conservatoire est généralement accompagnée d'une convocation à un entretien préalable en vue d'un licenciement ou d'une sanction. C'est lors de cet entretien que les motifs vous seront exposés. Vous pouvez toutefois écrire à votre employeur avant l'entretien pour connaître les griefs que l'on entend vous reprocher.
Si cette mise à pied ne se solde pas par une licenciement pour faute grave, votre employeur devra vous verser les salaires correspondant à cette période de suspension de votre contrat de travail.
Je reste à votre disposition si vous avez besoin de précisions supplémentaires.
Juliette BOURGEOIS
Avocat
7, rue de Surène - 75008 Paris
06 07 33 64 09
Maître Juliette BOURGEOIS
Me Bourgeois
Bonjour,
Votre question appelle des demandes de précisions:
Avez vous démissionné ou avez vous été licenciée ?
Y'a t-il eu une reconnaissance de l'accident du travail?
N'hésitez pas à me contacter.
juliettebourgeois1@gmail.com
Cordialement,
Juliette Bourgeois
Maître Juliette BOURGEOIS
Me Bourgeois
Bonjour,
Je vous conseille d'adresser un courrier recommandé à votre employeur afin de solliciter les documents et vous ménager ainsi une preuve du travail effectué, s'il décidait de ne pas finalement vous déclarer.
Cordialement,
Juliette Bourgeois
juliettebourgeois1@gmail.com
Maître Juliette BOURGEOIS
Me Bourgeois
Bonjour,
Cela dépend des conditions dans lesquelles vous avez changé d’employeur. Si votre contrat a été transféré d’un employeur à l’autre, votre nouvel employeur ne peut modifier unilatéralement votre rémunération.
Juliette Bourgeois
Maître Juliette BOURGEOIS
Me Bourgeois
Bonjour Monsieur,
Il me paraît difficile de vous donner une estimation de ce à quoi vous pouvez prétendre dans le cadre d'une rupture conventionnelle mais au vu de votre ancienneté et de votre âge, je vous invite à ne pas accepter le minimum légal (indemnité de licenciement).
Si votre employeur vous propose une rupture conventionnelle c'est qu'il n'a aucun motif valable pour vous licencier et que vous pouvez solliciter une somme supplémentaire allant au-delà des indemnités de rupture.
Vous pouvez me contacter à l'adresse suivante: juliettebourgeois1@gmail.com
Cordialement,
Juliette BOURGEOIS
Maître Juliette BOURGEOIS
Me Bourgeois
Bonjour Madame,
Il est en effet interdit de faire travailler un salarié dans de telles conditions. Je vous invite à ne pas accepter la rupture conventionnelle.
N'hésitez pas à me contacter à l'adresse suivante: juliettebourgeois1@gmail.com
Bien à vous,
Juliette BOURGEOIS
Maître Juliette BOURGEOIS
Me Bourgeois

Confrères de Maître Bourgeois

En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus