Non respect des règles du droit du travail et licenciement

Début de contrat intérim le 30/09/19 au 25/10/19 le deuxième jours à 17h soit 12h avant de reprendre mon poste je suis averti par la boîte d'intérim de ne pas me représenter le lendemain à mon poste sans me donner aucune explication.Pourtant tout se passais très bien au travail, mes formateurs étaient satisfaits. De plus il me dise que j'ai une période de carence de deux mois, est ce vrai? Et j'ai reçu mon contrat électronique le soir où mon contrat a été interrompu. Est ce légal ?
Question posée le 16 octobre 2019
1 réponse

Réponse de l' Équipe Avostart

Bonjour, nous vous remercions pour votre question.

Conformément à l'article L1232-2 du Code du travail "L'employeur qui envisage de licencier un salarié le convoque, avant toute décision, à un entretien préalable.La convocation est effectuée par lettre recommandée ou par lettre remise en main propre contre décharge. Cette lettre indique l'objet de la convocation.L'entretien préalable ne peut avoir lieu moins de cinq jours ouvrables après la présentation de la lettre recommandée ou la remise en main propre de la lettre de convocation".

De plus, un licenciement doit toujours être basé sur une cause réelle et sérieuse : une faute commise par le salarié, ou une raison économique par exemple.

S’il considère que son licenciement est injustifié, le salarié dispose d’un délai d’un an pour le contester devant le Conseil de prud’hommes. Le délai court à partir de la date de réception de la lettre de licenciement.

Une phase de conciliation est alors obligatoire. Employeur et salarié peuvent éteindre leur litige en s’accordant sur le versement d’une somme, appelée « indemnité forfaitaire de conciliation ». Le montant de cette indemnité est fixé selon le barème établi par l’article D1235-21 du Code du travail. Lorsque les deux parties parviennent à s‘entendre, le salarié perçoit une somme allant de 2 à 24 mois de salaire en fonction de son ancienneté dans l’entreprise.

À défaut de conciliation, l’affaire est renvoyée devant le bureau de jugement.

Pour plus d’information, n'hésitez pas à nous contacter au 01.84.80.89.85.
L'équipe Avostart

Réponse du 17 octobre 2019