Je soupçonne une discrimination à l’embauche

Bonjour, on a mit fin à ma période d’essai sans motif réel car pendant ces deux mois mon travaille et mon chiffres d’affaire avait toujours été sujets satisfaisant au près de mon futur RM par mes directeur regionnaux.
Le seul problème rencontré était que dans mon magasin de formation je me faisais voler des commandes (mon salaire du coup) et harceler moralement par le directeur de magasin. Je l’ai donc déclaré à la direction qui suite à ça a ouvert une enquête sociale 24h après ça fin de contr
Question posée le 25 novembre 2019
Statut : nouvelle réponse reçue
1 réponse

Réponse de l'Équipe Avostart

Bonjour,

Nous vous remercions pour votre question.

Tout salarié, tout candidat à un emploi, un stage ou une période de formation en entreprise est protégé par la loi contre les discriminations à l’embauche et au travail. Le Code du Travail (art. L.1132-1) interdit toute distinction entre salariés fondée notamment sur :

L'origine ; le sexe ; les mœurs ; l’orientation sexuelle ; l’identité de genre; l’âge ; la situation de famille ; l'état de grossesse ; les caractéristiques génétiques ; l’appartenance ou la non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation ou une race ; les opinions politiques ; les activités syndicales ou mutualistes ; les convictions religieuses ; l’apparence physique ; le nom de famille ; le lieu de résidence ; l’état de santé ; le handicap; la particulière vulnérabilité résultant de sa situation économique, apparente ou connue de son auteur. la perte d’autonomie la capacité à s’exprimer dans une langue autre que le français la domiciliation bancaire

Dès lors, aucun de ces motifs ne peut être retenu pour écarter une personne d’une procédure de recrutement (ou de l’accès à un stage ou à une formation) ou pour sanctionner, licencier ou décider d’une mesure discriminatoire contre un salarié.

Pour plus d’information sur votre situation, n'hésitez pas à contacter notre service client au 01.84.80.89.85.

L'Equipe d'Avostart

Réponse du 25 novembre 2019