Que faire en cas de non accord de son ex-conjoint suite à une séparation

Bonjour Maître
je suis séparé de ma compagne depuis le août 20, elle est partie de la maison début novembre 2020. (nous avons donc cohabité pendant cette période).
Depuis août 2020, j'ai assumé seul le prêt de la maison (1000€) (que nous avions acheté ensemble) ainsi que les frais inhérents (edf, eau, internet, assurance, taxe habitation) + les frais d'assainissements collectifs (1300€), la taxe d'aménagement (1614€) et la redevance d'archéologie préventive (301€) (qui ont du être payé entre oct et déc 2020).
La maison vient d’être vendue le 5 février et en attendant de trouver un logement, je suis hébergé chez mes parents. J'ai trouvé un logement qui sera libre le 15/04 pour un loyer de 750€
Je perçois un salaire de 2100€ net.

Mon ex compagne est responsable d'exploitation et perçoit environ 2000€ net de salaire.
Elle vient de faire une requête au juge aux affaires familiales pour acter le droit de visite + la pension alimentaire.
Elle demande une somme de 230€
Sur la requête, elle indique qu'elle ne souhaite aucune médiation. qu'elle assume tout les frais lié à notre fils depuis sa naissance (nourrice (CAF?), nourriture, habillement) et que nos relations sont tendues sans aucune discussion possible.
Je souhaitais faire une convention à l’amiable, mais du coup cela ne semble plus possible.
Nous sommes convoqués en janvier 2022. En attendant, qu'elle est la marche à suivre?
Je vous remercie de votre attention.
Question posée le 17 février 2021
Statut : réponse reçue et évaluée
1 réponse
Maître Hashtag Avocats

Réponse de Maître Hashtag Avocats

Avocat à Paris

Monsieur,

Nous comprenons que votre ex-compagne avec qui vous êtes séparé depuis août 2020 a fait une requête devant le JAF pour obtenir un droit de visite et une pension alimentaire. Nous comprenons en outre que vous assumez des frais importants seul, alors qu'ils devraient être partagés. Votre ex-compagne refuse une convention à l'amiable, vous souhaitez connaître la marche à suivre en attendant l'audience fixée à 2022.

Plusieurs étapes sont à prévoir :

Sur la convention à l'amiable :

Nous vous invitons à rédiger une Lettre recommandée avec accusé de réception à destination de votre ex-compagne l'invitant à dialoguer en amont de l'audience pour tenter de trouver une solution à l'amiable.
Vous intégrerez à cette lettre tous les éléments susceptibles de peser dans la décision : frais engagés, etc.

Si cette solution n'aboutit pas, cette lettre fera gage de votre bonne foi devant le JAF et de votre volonté de conciliation allant dans l'intérêt de l'enfant.

La procédure contentieuse :

L'autre étape, la plus conseillée, est de d'ores-et-déjà faire appel à un avocat spécialisé afin de préparer une stratégie efficace de défense d'une part, d'avoir à payer le moins et à être remboursé d'autre part.

Une consultation avec nos équipes, et nos avocates spécialisées en droit de la famille pourra vous donner une première idée précise de la marche à tenir pour la suite, en perspective de l'audience.

Nous nous tenons à votre entière disposition pour vous accompagner dans vos démarches,

Réponse du 17 février 2021