Droits en cas de licenciement / rupture conventionnelle

Bonjour j'ai une question urgente sur mes droits en cas de licenciement.
Mon employeur m'avait proposé ou plutôt imposé une rupture conventionnelle le 6 janvier dernier et en y réfléchissant je me suis rétracter le 18 janvier. J'ai expliqué dans ma lettre que soit on renegociait vraiment la rupture conventionnelle soit ma cheffe n'avait qu'à me licencier . Actuellement je suis en arrêt maladie et je voulais savoir si je peux être convoquée pendant cet arrêt, si la procédure continue ?
Aussi je dépends de la convention collective des entreprises de courtage d'assurance et je voulais savoir à quoi j'aurai le droit comme indemnités si elle me licencie ?
En sachant que je n'ai pas beaucoup de mois d'ancienneté- je suis arrivée dans l'entreprise le 1 er octobre 2020. Y a t il un préavis ? Ai je le droit à une indemnité de licenciement, de préavis et de congés payés ?

Par ailleurs , je voudrais savoir ce que je peux négocier si je suis reconvoquée à un entretien pour la rupture car je voudrais plus que les 145 euros qu'elle m'avait proposé, qui est une somme ridicule je trouve surtout qu'elle voulait que je prenne d'office mes vacances le 31 janvier et donc que je quitte l'entreprise le 31 janvier physiquement et le contrat de travail s'arrêterait le 10 février 2021.

Merci pour votre réponse à toutes mes questions..

Bien cordialement,
Question posée le 23 janvier 2021
1 réponse
Maître Juliette Bourgeois

Réponse de Maître Juliette Bourgeois

Avocat à Paris

Bonjour,

Votre employeur peut vous convoquer à un entretien préalable de licenciement durant votre arrêt maladie s'il estime avoir des griefs sérieux à votre encontre.

Si votre employeur vous licencie pour un autre motif qu'une faute grave, il devra respecter votre préavis mais vous ne percevrez pas d'indemnité de licenciement. L'ancienneté minimum est de 8 mois.

Vous pouvez être également reconvoquée à un entretien de rupture conventionnelle durant votre arrêt maladie et si vous signez cette rupture, l'indemnité spécifique vous sera versée quelque soit votre ancienneté. En revanche, le paiement du préavis n'est pas obligatoire et il conviendra de négocier ce point avec votre employeur.

Je suis à votre disposition pour répondre à vos question et vous conseiller au mieux sur ce que vous pourriez négocier dans le cadre d'une rupture.

Juliette BOURGEOIS
Avocate
16, rue de Picpus - 75012 PARIS
tel: 06 07 33 64 09

Réponse du 25 janvier 2021