L'image représente une personne dont le contrat de travail a pris fin et qui se demande donc quels sont ses droits face à l'assurance chômage.

Tout savoir sur l’assurance chômage

Temps de lecture : 5 min
Par Barbara Göller — Mise à jour le 06/05/2020

L’ESSENTIEL

  • Lorsque vous perdez involontairement votre emploi, l’assurance chômage vous garantit une compensation de votre perte de salaire.
  • Vous recevez ainsi une allocation d’aide au retour à l’emploi. Vous devez, pour cela, remplir différentes conditions (habiter en France, être physiquement apte à travailler, être activement à la recherche d’un emploi …).
  • Votre ancien salaire permettra de calculer le montant de cette allocation.
  • Une démission n’est en principe pas une perte involontaire d’emploi. Cependant, elle sera légitime dans certains cas de figure. Alors, vous pouvez également bénéficier de l’assurance chômage.
  • Des assurances chômage privées existent. Ces assurances vous garantissent une indemnisation plus avantageuse en cas de perte d’emploi.

La fin de votre contrat de travail s’annonce et vous souhaitez en savoir plus sur l’assurance chômage ? Effectivement, lorsque vous perdez involontairement votre emploi, cette assurance vous compense en partie votre perte de salaire pendant une certaine période. Mais savez-vous dans quels cas vous pouvez en bénéficier ? Et de quelle indemnisation vous allez bénéficier ? On vous explique tout ce que vous devez savoir sur l’assurance chômage !

Comment bénéficier de l’assurance chômage ?

💡 L’assurance chômage vous garantit une compensation de votre perte de salaire en cas de perte involontaire de votre contrat de travail. Elle vous donne droit à une allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE).

La privation involontaire d’un emploi

Pour pouvoir bénéficier de l’assurance chômage, vous devez tout d’abord être involontairement privé d’un emploi.

👉 Pour cela, la cessation de votre contrat de travail doit résulter :

  • d’un licenciement pour motif personnel ou économique (y compris licenciement pour faute) ;
  • du non-renouvellement du contrat à durée déterminée ;
  • d’une démission considérée comme légitime ;
  • d’une rupture conventionnelle homologuée.

Les différentes conditions à respecter

En plus d’être privé involontairement d’un emploi, vous devez respecter différentes conditions afin de pouvoir obtenir l’allocation d’aide au retour à l’emploi.

👉 Pour pouvoir en bénéficier, vous devez :

  • être inscrit à Pôle emploi dans les 12 mois qui suivent la fin de votre contrat de travail. Cette inscription est obligatoire pour percevoir des allocations chômage ;
  • habiter en France (métropole et DOM sauf Mayotte). Vous ne pouvez pas bénéficier du chômage si vous partez vivre à l’étranger ;
  • être en recherche active d’un emploi, ce qui implique que vous vous présentez aux rendez-vous de Pôle emploi ainsi qu’aux entretiens d’embauche ;
  • être physiquement apte à travailler. Si vous êtes en arrêt maladie, vous ne pouvez pas bénéficier de cette allocation ;
  • avoir travaillé 122 jours ou 610 heures au cours des 28 mois précédant la fin de votre contrat de travail si vous avez moins de 50 ans. Si vous avez plus de 50 ans, les 36 mois précédant la fin de votre contrat de travail seront prises en compte ;
  • ne pas avoir atteint l’âge et le nombre de trimestres requis pour une retraite à taux plein. 

Assurance chômage : quelle indemnisation ?

📈 Le montant et la durée de votre allocation d’Aide au retour à l’Emploi (ARE) est calculée par Pôle emploi.

Votre salaire journalier de référence (SJR) sert de base à ce calcul. Le SJR correspond généralement à l’addition de vos salaires des 12 dernier avant votre dernier jour de travail. Ainsi, plus votre salaire était élevé, plus votre allocation sera élevée.

💵 L’allocation est au minimum de 29,26 € par jour après un emploi à temps plein. Elle est au maximum de 256,96 € brut par jour.

Pôle-emploi met à votre disposition un simulateur qui vous permet de calculer vos droits en cas de perte d’emploi. Ce calculateur est disponible en ligne, sur le site de Pôle emploi.

Bon à savoir 📝: depuis la réforme de 2019, si vous recevez une allocation dont le montant est supérieur à 84,33 € par jour, ce montant est diminué à partir du 7e mois d’indemnisation. Cela correspond à un salaire mensuel antérieur d’environ 4.500 €.

Démission et assurance chômage

🙅‍♀️ Lorsque vous démissionnez, vous n’avez en principe pas le droit de bénéficier de l’assurance chômage. Effectivement, un démission ne constitue généralement pas une privation involontaire de l’emploi.

En revanche, dans certaines hypothèses, votre démission peut être considérée comme « légitime ». Dans ce cas, vous pourrez également bénéficier de l’allocation d’aide au retour à l’emploi.

👉 Voilà quelques hypothèses dans lesquelles une démission est considérée comme légitime :

  • votre conjoint déménage pour un motif professionnel et vous souhaitez le suivre ;
  • vous êtes mineur et suivez vos parents qui déménagent ;
  • vous démissionnez pour réaliser un projet professionnel (formation qualifiante, création d’entreprise …) ;
  • votre employeur ne vous a pas versé votre salaire, en tout ou partie ;
  • vous effectuez un service civique ou un volontariat ;
  • vous avez subis des délits sur votre lieu de travail (harcèlement, violences …)

L’assurance chômage privée

💡 Il existe également des assurances chômage privées. Ces assurances vous proposent d’être davantage protégé en cas de chômage.

On distingue deux types d’assurances chômage privés :

  • l’assurance chômage prêt immobilier, lié à la souscription d’un prêt : cette assurance permet de couvrir une partie ou l’entièreté des mensualités de remboursement du prêt immobilier en cas de perte d’emploi ;
  • l’assurance perte d’emploi : elle permet de compenser les baisses de revenus en période de chômage.

💰 Il existe une multitude d’assurances chômage privées. Toutes ont des conditions et des tarifs différents.

Il est donc important de bien les comparer pour trouver celle qui est adaptée à vos besoins !

Vous souhaitez connaître vos droits ?

Réactif et efficace

Réponse garantie de la part d'un avocat expert pour votre situation en moins de 24h

Plus de 100 000 utilisateurs nous font confiance

Bénéficiez de l'aide d'un réseau d'avocats et d'experts de qualité pour trouver la meilleure solution.

Connaître mes droits