La taxe d’habitation concerne aussi les occupants d’une colocation ! Dans ce contexte, le prélèvement de cet impôt local par les collectivités territoriales obéit toutefois à des règles particulières. Notamment, une seule taxe d’habitation est demandée au titre de la location, et ce à un seul des occupants du logement.

Quel est le régime de la taxe d’habitation en colocation ? Qui paye la taxe d’habitation en colocation ? Peut-on bénéficier d’exonération sur la taxe d’habitation en colocation ? Faites le point avec nous. 


Taxe d'habitation en colocation : nous vous aidons à faire le point sur les modalités de cet impôt pour les logements partagés.

Qu'est-ce que la taxe d'habitation en colocation ? 

 

La taxe d’habitation est un impôt local dont sont redevables les propriétaires, les locataires et les occupants à titre gratuit pour leur habitation principale. Il est également du par les personnes en colocation. Simplement, lorsque le logement est occupé à plusieurs, une seule taxe d’habitation est demandée à l’un des occupants.

Attention : c’est à l’occupant qui paye la taxe d’habitation d’obtenir un éventuel remboursement des autres colocataires. L’Etat ne se charge pas de faire la répartition de la taxe d’habitation entre les colocataires.

Quelles modalités pour la taxe d'habitation en colocation ?

 

En principe, lorsque l’on est en colocation, un seul avis d’imposition est émis pour le logement partagé, au nom d’un seul des occupants.

Toutefois, il est possible d’indiquer plusieurs occupants comme étant redevables de cet impôt local. Dans ce cas, ils seront tous tenus solidairement du paiement de la taxe d’habitation. Cela signifie que chacun peut se voir réclamer la totalité de la taxe d’habitation.

Quelle calcul pour la taxe d'habitation en colocation ?

Afin de savoir comment calculer la taxe habitation colocation, il suffit d'appliquer les règles usuelles encadrant la taxe d'habitation. Il faut prendre en compte plusieurs facteurs, notamment les revenus des colocataires pris dans leur ensemble, tels que déclarés dans leur déclaration d'impôts.

A noter : il existe des cas d’exonération de la taxe d’habitation, notamment pour les étudiants sous certaines conditions de revenus. Toutefois, la colocation exclut parfois l’exonération de la taxe d’habitation, puisque les revenus des colocataires s’additionnent pour déterminer s’ils sont redevables de l’impôt.

Vous savez maintenant tout de la taxe d’habitation en colocation, qui paye la taxe d’habitation et comment calculer la taxe d’habitation !

 

Avostart a été créée pour permettre à tous d’avoir accès au droit via une information juridique sérieuse et de qualité. C’est pourquoi notre contenu est rédigé par des experts dotés d’une formation juridique.

Fiche pratique rédigée par Lou Blouin I Lou est diplômée d'une double maîtrise en droits français et anglais de King’s College London et de l’Université Paris 1 (Panthéon-Sorbonne).