En cas de litiges portant sur le contrat de travail dans le secteur privé, il faut saisir le Conseil de Prud'Hommes

Saisir le Conseil de Prud’hommes

Temps de lecture : 6 min
Par Valine Trinh — Mise à jour le 09/10/2020

L’ESSENTIEL

  • Le Conseil de Prud’hommes est la juridiction compétente pour régler les conflits entre employeurs et salariés liés aux contrats de travail dans le secteur privé.
  • Il est indispensable de tenter une résolution à l’amiable du litige avant de saisir le Conseil de Prud’hommes. Vous pouvez, pour cela, faire appel à un conciliateur ou à un médiateur de justice.
  • Il est important de déterminer quel Conseil de Prud’hommes est compétent pour votre litige. Vous pouvez choisir entre le tribunal du lieu où l’employeur est établi, où le travail a été effectué ou l’engagement a été contracté.
  • Pour la saisine du Conseil, vous avez la possibilité de vous rendre sur place ou d’envoyer un formulaire de saisine par courrier.
  • Attention, il faut réagir vite : le délai de prescription, dont la durée varie en fonction de l’objet du litige, risque de vous faire perdre votre droit d’agir en justice.

Le Conseil de Prud’hommes est la juridiction compétente pour régler les conflits liés aux contrats de travail dans le secteur privé. On vous explique toutes les modalités pratiques liées à la procédure.

Comment attaquer son employeur au Prud’hommes ?

Avant de saisir la juridiction

Vous pouvez d’abord tenter de régler le litige à l’amiable par

  • envoi d’un courrier recommandé avec accusé de réception pour régler le conflit directement avec la personne concernée
  • un conciliateur de justice (un intermédiaire public gratuit, mis en place par l’Etat, qui vous aidera à trouver une solution à votre litige)
  • un médiateur conventionnel (un intermédiaire privé payant, que vous aurez nommé, qui jouera un rôle similaire au conciliateur de justice).

Ces méthodes sont plus rapides et moins coûteuses que la procédure contentieuse devant le Conseil de Prud’hommes.

💡 Si vous parvenez à un accord, il vous sera possible de demander au juge de l’homologuer et de lui donner une force exécutoire. Cela vous permettra de demander son exécution forcée si les engagements ne sont pas respectés.

En cas d’échec, il vous sera toujours possible de saisir le Conseil de Prud’hommes.

Choisir le Conseil de prud’hommes compétent

Vous avez la liberté de choisir entre le Conseil de Prud’hommes du lieu où :

  • l’employeur est établi
  • le travail a été effectué
  • vous avez contracté l’engagement.

En cas d’établissements multiples, vous pouvez porter votre affaire devant l’une quelconque des juridictions

En l’absence d’établissement, le Conseil de Prud’hommes du domicile du salarié sera compétent.

⚠️ Si vous vous trompez de Conseil de Prud’hommes, l’autre partie pourra soulever une exception de procédure. Cet argument pourra entraîner un renvoi vers la juridiction compétente (et donc un retard dans le jugement) ou encore un rejet de votre demande. Il est donc important de saisir le bon Conseil de Prud’hommes. 😉

💡 Le Conseil de Prud’hommes n’est pas compétent pour les litiges

  • du secteur public (ex., hôpitaux, écoles…) qui doivent être portés devant le supérieur hiérarchique, puis le tribunal administratif
  • non liés au contrat de travail (ex., les litiges relatifs aux maladies professionnelles relèvent du tribunal des affaires de sécurité sociale, etc.).

Saisir le Conseil de prud’hommes

Le dépôt de dossier auprès du Conseil de Prud’hommes est gratuit et peut être effectué :

  • ✉️ soit par envoi d’un courrier recommandé avec accusé de réception
  • ⚖️ soit sur place, directement auprès du greffe du Conseil de Prud’hommes compétent.

Formulaire pour la saisine du Conseil

🤷 Vous souhaitez saisir le Conseil de prud’hommes par courrier ? Vous devez alors envoyer un dossier, composé des documents suivants :

  • formulaire Cerfa n° 15586*05 si vous êtes salarié 
  • formulaire Cerfa n° 15587*04 si vous êtes employeur 
  • un bordereau des pièces afin d’y joindre des pièces justificatives
  • des pièces justificatives (ex., copie du contrat de travail, copie de pièces d’identité).

💡 Ce dossier est à reproduire en autant de copies qu’il y a de défendeurs.

💡 L’Administration a officiellement publié des notices explicatives (pour le salarié et l’employeur) pour vous aider à remplir votre dossier.

Durée de la procédure devant le Conseil de Prud’hommes

La procédure devant les Prud’hommes

Dans un premier temps, le Conseil de Prud’hommes tentera de régler le litige par voie de conciliation. Cette conciliation est généralement obligatoire et préalable au jugement.

💡 Pour certaines matières (ex., requalification du contrat de travail ou demande de créances salariales lors de procédures collectives), il n’y a pas de conciliation et l’affaire est directement traitée par le bureau des jugements.

Si la conciliation n’a permis de trouver une solution à votre litige, le litige est porté devant le bureau des jugements du Conseil de Prud’hommes qui se prononcera sur l’issue du litige.

En cas d’urgence (ex., pour les créances salariales), le Conseil de Prud’hommes pourra également être saisi par voie de référé. Cette voie vous permettra d’obtenir de manière rapide des mesures provisoires sur le litige. Il faudra le préciser dans le formulaire et justifier l’urgence.

💡 L’avocat n’est pas obligatoire devant le Conseil de Prud’hommes. Vous pouvez choisir de vous défendre par vous-même. Vous pouvez aussi donner pouvoir à un salarié de votre choix ou encore votre conjoint pour vous représenter ou vous assister.

Les délais pour la saisine du Conseil de prud’hommes

📆 Vous pouvez saisir le Conseil de prud’hommes pendant l’exécution du contrat de travail ou dans les 12 mois suivants la rupture du contrat. Selon l’objet du litige, il existe également des délais particuliers à respecter.

⚠️ Si vous ne respectez pas ces délais, vous perdez votre droit d’agir en justice (l’action est dite prescrite). Il est donc important d’agir au plus vite. 😉

Objet du litigeMoment du litigePrescription
Licenciement (Motif personnel ou économique) ou rupture conventionnelle
(Ex. remise tardive des attestations ou du solde de tout compte)
Conflit pendant exécution du contrat de travail2 ans à compter du fait litigieux
Conflit après la rupture du contrat de travail12 mois à compter de la rupture
Paiement des salairesConflit relatif aux salaires, primes impayés3 ans à compter du moment où le salaire ou prime est dû
Conflit relatif au montant du solde de tout compte6 mois
(Exception : si le salarié n’a pas signé le reçu, 3 ans)
Harcèlement moral au travail
Discrimination
5 ans à compter du fait litigieux
Dommage corporel10 ans à compter de la date où tous les dommages ont été commis

💡 Dans certains cas (ex., harcèlement, dénonciation calomnieuse), le juge pénal peut également être saisi. Pour cette procédure au pénal, il faudra respecter les délais de prescription spécifiques à ces infractions pénales.

Appel d’un jugement du Conseil de Prud’hommes

🤷 La solution rendue ne vous satisfait pas ? Vous pouvez alors faire appel !

En principe, vous pouvez faire appel, dans un délai d’un mois, devant la chambre sociale de la Cour d’Appel. Le délai est de 15 jours pour l’appel d’un jugement en référé

Par exception, vous devez former l’appel, dans les deux mois, directement devant la chambre sociale de la Cour de cassation pour les cas suivants :

  • vous voulez contester le jugement d’appel
  • le montant de la demande est inférieur à 4.000 euros
  • le défendeur a effectué une demande reconventionnelle en dommages et intérêts, fondée exclusivement sur la demande initiale, qui dépasse 4.000 euros
  • le litige porte sur la non remise des documents par l’employeur (ex., certificats de travail, bulletin de paie ou de toute pièce que l’employeur est tenu de délivrer).

💡 Un avocat à la cour ou au conseil (selon juridiction) est obligatoire en cas d’appel ou de pourvoi en cassation.

Vous souhaitez connaître vos droits ?

Réactif et efficace

Réponse garantie de la part d'un avocat expert pour votre situation en moins de 24h

Plus de 50 000 utilisateurs nous font confiance

Bénéficiez de l'aide d'un réseau d'avocats et d'experts de qualité pour trouver la meilleure solution.

Connaître mes droits