L'image représente une personne qui se demande quel sera son préavis en cas de rupture de la période d'essai.

Quelle est la durée du préavis de rupture au cours d’une période d’essai ?

Temps de lecture : 5 min
Par Barbara Göller — Mise à jour le 15/09/2020

L’ESSENTIEL

  • Lorsque vous décidez de rompre votre période d’essai, vous devez respecter un délai de prévenance avant de pouvoir quitter l’entreprise. Ce délai dépend de la durée de votre présence dans l’entreprise.
  • Ainsi, si vous êtes en période d’essai depuis moins de 8 jours, le délai de prévenance est de 24 heures. Autrement, si vous y êtes depuis plus de 8 jours, le délai de prévenance est de 48 heures.
  • Si vous ne respectez pas le délai de prévenance, l’employeur a la possibilité de saisir le conseil de prud’hommes pour obtenir une indemnisation, comprenant notamment les salaires indûment versés.
  • Vous êtes libre d’annoncer de la façon dont vous le souhaitez votre démission à votre employeur.
  • Cependant, l’envoi d’une lettre en recommandé avec accusé de réception vous permet de conserver une preuve de la date à laquelle votre employeur l’a reçu.

Après avoir signé un contrat de travail, la plupart des salariés doivent passer par ce que l’on appelle la période d’essai. Au cours de cette période, vous devez faire vos preuves face à votre employeur, mais avez également la possibilité de tester si les tâches qui vous sont confiées vous conviennent. Ainsi, si ce n’est pas le cas, vous avez la possibilité de librement mettre fin à votre collaboration. Néanmoins, vous êtes tenu de respecter un délai de préavis, alors appelé délai de prévenance.

🤷 Mais quelle est la durée de ce délai de prévenance ? Que risquez-vous si vous ne le respectez pas ? Et comment faire pour rompre le contrat de travail ? Pas d’inquiétude : on vous explique ce que vous devez savoir !

Délai de prévenance et période d’essai

Au cours de la période d’essai, pour vous-même et pour votre employeur, la rupture du contrat de travail est « libre ».

💡 Effectivement, vous n’avez pas besoin de vous justifier lorsque vous souhaitez y mettre fin. Cependant, vous êtes tout de même tenu de respecter un délai de prévenance lorsque vous mettez fin à la période d’essai de votre propre initiative.

Rupture de la période d’essai à l’initiative du salarié

Comparable au préavis dans le cadre d’une démission, il s’agit d’un laps de temps qui doit permettre à votre employeur de se réorganiser avant votre départ. Néanmoins, la rupture de la période de préavis est largement plus souple que la démission dans le cadre d’un contrat de travail établi.

⌛ Ainsi, ce délai peut varier entre 24 heures et 48 heures. La durée de ce délai de prévenance dépend de la durée de votre présence au sein de l’entreprise :

Durée de présence du salariéDélai de prévenance
Moins de 8 jours24 heures
Plus de 8 jours48 heures

Rupture de la période d’essai à l’initiative de l’employeur

📅 La durée de ce délai est différente si c’est votre employeur qui est à l’origine de la rupture de votre contrat. Effectivement, voilà quelle sera la durée du délai de prévenance dans cette hypothèse :

Durée de présence du salarié Délai de prévenance
Moins de 8 jours24 heures
Entre 8 jours et 1 mois48 heures
Entre 1 mois et 3 mois2 semaines
Plus de 3 mois1 mois

Il est important de noter que le décompte du délai de prévenance se fait en jours calendaires. Autrement dit, les jours non-travaillés (week-end, jours fériés, etc.) sont compris dans le décompte.

Par exemple 🔦 : vous souhaitez quitter votre poste en date du lundi 5 octobre 2020. Dans ce cas, pour veiller au respect d’un préavis de 48 heures, vous devez avertir votre employeur au plus tard le samedi 3 octobre 2020.

Non-respect du préavis durant la période d’essai d’un salarié

👉 Non-respect par le salarié

Si un salarié ne respecte pas le délai de prévenance et quitte son poste avant expiration de ce délai, l’employeur a la possibilité de saisir le conseil de prud’hommes. Ce dernier pourra condamner le salarié à verser à l’employeur des indemnités pour compenser l’absence du salarié pendant cette période.

Cette possibilité permet à l’employeur de récupérer notamment les salaires qu’il lui a indûment versés.

👉 Non respect par l’employeur

En revanche, si c’est l’employeur qui ne respecte pas le préavis (par exemple, en cessant de payer le salarié avant la date prévue), le salarié a également la possibilité de saisir le conseil de prud’hommes. Il pourra ainsi obtenir une indemnité correspondant au salaires de la durée manquante du délai de prévenance ainsi que les autres avantages (par exemple l’indemnité compensatrice de congés payés).

Lettre de rupture de la période d’essai

✉️ Aucune règle de formalité n’existe pour la rupture de la période d’essai à votre initiative. Cependant, pour des questions de preuve, il est favorable de formaliser par écrit votre volonté de quitter votre poste.

Par ailleurs, l’envoi par lettre recommandée avec accusé de réception vous permet de garder une trace de la date à laquelle votre employeur a reçu votre courrier. Cela vous permet de conserver la preuve de la date à laquelle a commencé à courir votre délai de prévenance, comme dans le cadre d’une démission.

🤷 Vous souhaitez mettre fin à votre période d’essai ? Voilà un modèle de lettre que vous pouvez réutiliser. Pour cela, il vous suffit de cliquer sur l’image ci-dessous :

📅 Quel est le délai pour mettre fin à une période d’essai ?

Lorsque vous décidez de rompre votre période d’essai, vous devez respecter un délai de 24 heures lorsque vous êtes dans l’entreprise depuis moins de 8 jours et de 48 heures lorsque vous y êtes depuis plus de 8 jours. En savoir plus

💰 Que risquez-vous en ne respectant pas le délai de prévenance ?

Si vous ne respectez pas le délai de prévenance, l’employeur a la possibilité de saisir le conseil de prud’hommes pour obtenir une indemnisation comprenant notamment les salaires indûment versés. En savoir plus

✉️ Comment notifier une fin de période d’essai ?

En principe, aucune règle de formalité ne s’impose à vous pour rompre la période d’essai. Cependant, un courrier en LRAR vous permet de prouver que votre employeur a bien reçu votre démission. En savoir plus

Vous souhaitez connaître vos droits ?

Réactif et efficace

Réponse garantie de la part d'un avocat expert pour votre situation en moins de 24h

Plus de 50 000 utilisateurs nous font confiance

Bénéficiez de l'aide d'un réseau d'avocats et d'experts de qualité pour trouver la meilleure solution.

Connaître mes droits