Le complément de salaire est un certain

Le complément de salaire : de quoi s’agit-il ?

Temps de lecture : 5 min
Par Barbara Göller — Mise à jour le 19/02/2021

L’ESSENTIEL

  • Il faut distinguer le salaire de base, que votre employeur vous verse systématiquement en contrepartie de votre prestation de travail, des compléments de salaire.
  • Les compléments de salaire sont des sommes qui peuvent s’ajouter temporairement à ce revenu de base.
  • Les compléments de salaire peuvent être versés par votre employeur ou par d’autres organismes, tels que la Caf.

Le complément de salaire correspond à la somme qui vient s’ajouter à votre salaire de base. Un tel complément peut être déclenché par différents facteurs : lorsque vous êtes malade, que vous passez d’un statut à un autre, que votre salaire est modeste, etc. Vous souhaitez en savoir plus ? On vous explique tout ce qu’il faut savoir sur le complément de salaire !

Les différents compléments de salaire

Le salaire de base

Lorsque vous être salarié, vous êtes susceptible de percevoir différentes sommes en contrepartie de votre prestation de travail.

D’une part, votre employeur sera tenu de vous verser un salaire de base. Ce salaire est en principe fixe, il vous est versé de façon mensuelle. Ce salaire de base ne doit jamais être inférieur au SMIC.

Bon à savoir 📝 : le salaire minimum de croissance (SMIC) est le salaire horaire minimum légal que votre employeur doit vous verser, or cas particuliers (par exemple, en ce qui concerne la gratification d’un stagiaire). Actuellement, le montant du SMIC horaire brut est de 10,25 €.

Les compléments de salaire

À ce salaire de base peuvent s’ajouter des « compléments de salaire ». Mais attention, c’est le salaire de base, sans prendre en compte les compléments de salaire, qui doit être supérieur au SMIC.

🤝 Les compléments de salaire peuvent être de nature très différentes. Il peut s’agir de sommes qui vous sont versées par votre employeur, tels que :

  • la rémunération pour les heures supplémentaires, qui donnent lieu à une majoration de salaire fixée à un taux de 25 % pour les 8 premières heures supplémentaires et à un taux de 50 % au-delà (sauf convention collective contraire)
  • les primes et gratifications, que l’employeur peut vous verser selon votre fonction, votre ancienneté ou encore l’exécution de votre travail
  • le remboursement de frais professionnels, autrement dit des dépenses que vous avez engagées lors de l’exercice de votre mission et que l’employeur doit impérativement vous rembourser.

Il ne s’agit pas là d’éléments du salaire de base, mais bien de complément de salaires, alors même que ces montants vous sont versés par votre employeur.

👉 Néanmoins, l’employeur n’est pas le seul à pouvoir vous verser un complément de salaire. Ainsi, peuvent également constituer un complément de salaire :

  • l’exercice d’une activité secondaire, qui vous permet de compléter votre salaire principal
  • les sommes versées par certains organismes, lorsque vous êtes dans une situation particulière (par exemple, l’assurance maladie, la CAF ou Pôle emploi).

Complément de salaire maladie

Lorsqu’en tant que salarié, vous êtes malade, vous avez la possibilité de bénéficier d’un arrêt maladie. Durant cette période, vous pouvez vous reposer et percevez tout de même une partie de votre salaire : c’est ce que l’on appelle l’indemnité journalière d’assurance maladie. Il s’agit d’une aide accordée aux salariés en arrêt de travail pour compenser sa perte de salaire. Elle vous est versée environ tous les 14 jours par votre Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM).

Or, votre employeur devra, dans ce cas également vous verser un complément de salaire, qui s’ajoute aux indemnités journalières. Vous percevez, de cette manière, un revenu égal à 90 % de votre salaire pendant les 30 premiers jours d’arrêt ; puis égal aux 2/3 (66,6 %) de votre salaire pendant les 30 jours suivant.

Bon à savoir 📝 : votre durée d’indemnisation est augmentée de 10 jours par période entière de 5 ans d’ancienneté, sans pour autant pouvoir dépasser 90 jours.

Ainsi, si vous avez moins de 5 ans d’ancienneté, vous percevrez 90 % de votre rémunération brute pendant 30 jours, puis 66,6 % de cette même rémunération pendant les 30 jours suivants. En revanche, à compter de l’année suivant, la durée totale de ces deux périodes sera prolongée :

AnciennetéDurée de l’indemnisation
au moins 6 ans40 jours
11 ans50 jours
16 ans60 jours
21 ans70 jours
26 ans80 jours
31 ans ou plus90 jours

Le veserment de ce revenu de remplacement peut se faire de deux manières :

  • soit, les indemnités journalières sont versées directement à l’employeur, qui devra alors vous reverser à la fois les indemnités et le complément
  • soit, les indemnités vous sont versées par votre CPAM et votre employeur ne vous versera alors que le complément.

Complément de salaire Caf

Dans certaines hypothèses, vous pouvez également demander le versement d’un complément de salaire : la prime d’activité.

💰 Une telle aide peut vous être versée lorsque vos ressources sont modestes et que :

  • vous exercez une activité professionnelle (salariée ou indépendante)
  • vous êtes indemnisé au titre du chômage partiel ou technique

Pour cela, vous devez remplir plusieurs conditions. Effectivement, vous devez :

  • avoir plus de 18 ans
  • habiter en France
  • exercer une activité professionnelle ou être indemnisé au titre du chômage partiel ou technique
  • être français ou citoyen de l’Espace économique européen ou Suisse ou être citoyen d’un autre pays et séjourner en France de façon régulière depuis au moins 5 ans (sauf cas particuliers)

Attention ⚠️ : dans certains cas, le versement de la prime d’activité est exclu. Effectivement, vous ne pouvez pas en bénéficier lorsque vous êtes :

  • travailleur détaché exerçant temporairement votre activité en France
  • en congé parental d’éducation, sabbatique, sans solde ou en disponibilité, sauf si vous percevez des revenus d’activité
  • étudiant ou apprenti et que vous percevez par mois un revenu égal ou inférieur à 78% du SMIC net.

Si vous remplissez toutes les conditions, la Caf vous verse une prime d’activité, dont le montant dépend de vos ressources ainsi que de celles de votre foyer.

Vous souhaitez avoir de l'aide pour obtenir votre complément de salaire ?

Plus de 100 000 utilisateurs nous font confiance

Bénéficiez de l'aide d'un réseau d'avocats et d'experts de qualité pour trouver la meilleure solution.

Réactif et efficace

Réponse garantie de la part d'un avocat expert pour votre situation en moins de 24h

Obtenir mon complément de salaire