Vous pensez peut-être que démissionner ne vous permet pas de toucher d’allocation chômage. Dans de nombreux cas, cela est vrai. Néanmoins, il existe des situations dans lesquelles le salarié démissionnaire peut percevoir l’allocation chômage.

Dans quels cas peut-on toucher l’allocation chômage après avoir démissionné ? Nous vous expliquons tout.

Sommaire

  1. Le principe : pas d’allocation après une démission
  2. Les exceptions : percevoir l’allocation chômage après une démission

 Démission : comment toucher l'allocation chômage

Le principe : pas d'allocation après une démission

 

La démission ne permet pas, en principe, de toucher l’aide au retour à l’emploi (ARE)En démissionnant, vous avez mis volontairement fin à votre contrat de travail. Or, l’allocation chômage est réservée aux personnes ayant perdu involontairement leur emploi.

Lorsque vous envisagez de quitter votre poste, il est donc essentiel d’envisager toutes les options qui s’offrent à vous. S’il est très important pour vous de toucher l’allocation chômage, la démission n’est pas le meilleur choix. Toutefois, des exceptions à ce principe existent. Il est possible de toucher l’allocation chômage même après avoir démissionné.

Les exceptions : percevoir l'allocation chômage après une démission

 

Il existe plusieurs cas de figure dans lesquels la démission est jugée légitime par Pôle emploi et ouvre droit aux allocations chômage.

Par exemple :

  • Si vous avez démissionné pour suivre la personne avec laquelle vous avez conclu un mariage, un Pacs ou avec qui vous êtes en concubinage (à condition qu’elle déménage pour des motifs professionnels).
  • Si vous démissionnez d’un emploi moins de 65 jours ouvrés après avoir été embauché, que vous avez quitté votre emploi précédent après licenciement ou rupture conventionnelle et que vous ne vous êtes pas inscrit(e) ensuite en tant que demandeur d’emploi.
  • Si vous démissionnez parce que votre employeur a commis un acte délictueux envers vous (par exemple, des violences)

Dans les cas concernés, la démission est considérée comme légitime et peut donc vous permettre de toucher l’allocation chômage.

Attention : gardez en tête que vous devez toutefois remplir les autres conditions d’attribution de l’allocation chômage.

  • Existe-t-il des recours si ma démission n’est pas considérée comme légitime ?

 La réponse est oui. Si Pôle emploi juge que votre démission n’est pas légitime, vous pouvez demander un réexamen de votre situation.

  • Quel est le montant de l’indemnité chômage après démission ?

Le montant de l’indemnité chômage que vous percevrez dépend notamment du nombre de jours travaillés et de votre âge. Son calcul est le même en cas de rupture conventionnelle, licenciement ou démission.

 

Avostart a été créée pour permettre à tous d’avoir accès au droit via une information juridique sérieuse et de qualité. C’est pourquoi notre contenu est rédigé par des experts dotés d’une formation juridique.