Nabet

Maître Robin NABET

Avocat depuis
Paris

Domaines de compétences

  • Protection sociale
  • Relations employeur - salarié
Paiement
  • Paiement en plusieurs fois
Contact

36 avenue georges mandel
75116 Paris

Robin NABET
Réponse de Maître Robin NABET
Bonjour, il doit vous verser votre indemnité de licenciement. Il s'agit soit de l'indemnité légale (1/4 de mois par année d'ancienneté), soit celle prévue par votre convention collective. Par ailleurs, je vous précise que si vous souhaitez contester votre licenciement, vous disposez de 12 mois pour le faire. Cordialement
— Réponse du 29/01/2019
Robin NABET
Réponse de Maître Robin NABET
Bonjour, un licenciement ne se négocie pas. En cas de licenciement (hors faute grave), vous devez percevoir votre indemnité de licenciement ainsi que votre préavis. En cas de rupture conventionnelle, vous percevrez au minimum le montant de votre indemnité de licenciement. La DIRECCTE n'homologuera pas une rupture conventionnelle dans laquelle il n'est prévu aucune somme. Cordialement
— Réponse du 28/01/2019
Robin NABET
Réponse de Maître Robin NABET
Bonjour,

Je vous invite à déposer une plainte auprès du Commissariat de police. Par ailleurs, vous devriez consulter un avocat. Vous ne devez pas vous laissez intimidé par votre employeur. Consultez les représentants du personnel et je vous invite également à saisir l'inspection du travail. Si votre souhait est de quitter votre emploi, consultez un avocat. Bon courage, cordialement
— Réponse du 28/01/2019
Robin NABET
Réponse de Maître Robin NABET
Bonjour, en pratique les documents de fin de contrat sont édités aux échéances habituelles de paie. N'hésitez pas à les réclamer dès à présent par écrit. À défaut de retour d'ici la semaine prochaine, il faudra adresser un recommandé avec accusé de réception. Cordialement
— Réponse du 28/01/2019
Robin NABET
Réponse de Maître Robin NABET
Bonjour, c'est une obligation légale. Il doit reprendre depuis le 7 janvier 2019 le paiement de vos salaires. Je vous invite à lui adresser par courrier recommandé avec accusé de réception une mise en demeure d'avoir à vous reclasser ou procéder à votre licenciement. À défaut de retour de sa part, et surtout s'il ne vous paye pas en janvier, je vous invite à consulter un avocat. Je me tiendrai à votre disposition. Bon courage
— Réponse du 18/01/2019
Robin NABET
Réponse de Maître Robin NABET
Bonjour, il faut remplir une requête, dont le formulaire est disponible sur internet "requête aux fins de saisine du Conseil de prud'hommes". Il faudra adresser également les pièces justificatives (contrat de travail, bulletins de salaire etc). Je vous conseille de vous faire assister par un avocat. Si vous ne le souhaitez pas, n'hésitez pas à vous faire aider par le Greffe du Conseil de prud'hommes pour la partie administrative de la requête. Cordialement
— Réponse du 18/01/2019
Robin NABET
Réponse de Maître Robin NABET
Bonjour, je vous invite à les réclamer par écrit. À défaut de réaction d'ici le mois prochain, vous pourrez initier une procédure en référés pour les réclamer. Mais je pense qu'il sera inutile de le faire. Votre ancien employeur devrait vous les adresser d'ici la fin du mois. Cordialement
— Réponse du 17/01/2019
Robin NABET
Réponse de Maître Robin NABET
Bonjour, si vous ne souhaitez pas rompre votre contrat de travail, vous n'avez pas à signer la rupture conventionnelle. Votre employeur devra alors vous licencier, et pour ce faire, il devra justifier d'une motif réel et sérieux. Ne vous laissez pas intimider par votre employeur. Cordialement
— Réponse du 17/01/2019
Robin NABET
Réponse de Maître Robin NABET
Bonjour, oui c'est possible. Cordialement
— Réponse du 16/01/2019
Robin NABET
Réponse de Maître Robin NABET
Bonjour, une fois la rupture conventionnelle homologuée par la DIRECCTE, votre contrat de travail est définitivement rompu. Rien n'empêche votre ancien employeur de vous engager à l'avenir, mais cela est très incertain et rien ne l'obligera à vous reprendre. Donc soyez vigilant avant de la signer. Cordialement
— Réponse du 15/01/2019
Robin NABET
Réponse de Maître Robin NABET
Bonjour, non ce n'est pas normal. Il faut adresser à votre employeur un courrier recommandé avec accusé de réception (dans un soucis de preuve) en le mettant en demeure de vous adresser vos bulletins de paie. À défaut de réaction, vous pourrez saisir le Conseil de prud'hommes en référés ou l'inspection du travail. Cordialement
— Réponse du 15/01/2019
Robin NABET
Réponse de Maître Robin NABET
Bonjour, il n'y a rien à faire pour le moment, votre employeur va vous reclasser sur un nouveau site, ou alors procéder à votre licenciement pour motif économique. En cas de liquidation, il faudra indiquer au Mandataire judiciaire que votre salaire du mois de décembre n'a pas été réglé en intégralité. Cordialement
— Réponse du 15/01/2019
Robin NABET
Réponse de Maître Robin NABET
Bonjour, vous n'avez pas à signer le courrier de licenciement. Toutefois, à la suite du licenciement, votre employeur doit vous transmettre vos documents de fin de contrat et votre solde de tout compte que vous devez signer.
N'hésitez pas à les lui réclamer. Par ailleurs, si vous souhaitez contester votre licenciement, vous disposez de 12 mois pour le faire. Cordialement
— Réponse du 15/01/2019
Robin NABET
Réponse de Maître Robin NABET
Bonjour, il faut dénoncer ces agissements auprès de votre direction, du médecin du travail et des représentants du personnel. Si la situation ne s'améliore pas, je vous invite à consulter un avocat pour tenter de négocier votre départ. Cordialement
— Réponse du 15/01/2019
Robin NABET
Réponse de Maître Robin NABET
Bonjour, oui c'est normal, en pratique les documents de fin de contrat et le solde de tout compte sont édités aux échéances habituelles de la paie. Vous devriez donc les recevoir à la fin du mois.
N'hésitez pas à les réclamer régulièrement par écrit à votre ancien employeur. Cordialement
— Réponse du 15/01/2019
Robin NABET
Réponse de Maître Robin NABET
Bonjour, au minimum votre indemnité de licenciement. Au vu de votre grande ancienneté, n'hésitez pas à négocier une somme supra légale. Cordialement
— Réponse du 11/01/2019
Robin NABET
Réponse de Maître Robin NABET
Bonjour, il y a un formulaire CERFA à télécharger sur internet. Il suffit de le remplir, de le faire signer et de l'adresser à la DIRECCTE pour homologation. Cordialement
— Réponse du 11/01/2019
Robin NABET
Réponse de Maître Robin NABET
Bonjour,

Vous pouvez contester votre licenciement en saisissant le Conseil de prud'hommes dans le délai de 12 mois. Toutefois, sauf à prouver que la Société était informée de la situation et l'a tolérée, il sera difficile de faire juger votre licenciement comme abusif. Si toutefois vous souhaitiez le contester, je vous recommande de vous faire assister d'un avocat. Je suis disponible sur Paris et région parisienne. Cordialement
— Réponse du 09/01/2019
Robin NABET
Réponse de Maître Robin NABET
Bonjour, malheureusement il n'y a rien à faire .. sauf attendre que votre employeur daigne initier la procédure de licenciement. Il n'a aucun délai de fixer. Vous ne pourrez donc vous inscrire à POLE EMPLOI qu'une fois le licenciement prononcé. Cordialement
— Réponse du 09/01/2019
Robin NABET
Réponse de Maître Robin NABET
Bonjour,

Cela prend en moyenne 5 semaines.

Cordialement
— Réponse du 09/01/2019
Robin NABET
Réponse de Maître Robin NABET
Bonjour, il sera très certainement licencié prochainement pour faute grave pour abandon de poste. Cordialement
— Réponse du 08/01/2019
Robin NABET
Réponse de Maître Robin NABET
Bonjour, il faut faire une demande de requalification de vos CDD en CDI devant le Conseil de prud'hommes. Si vos contrats sont requalifiés, la rupture du dernier sera analysé en un licenciement abusif. Je vous recommande de consulter un avocat. Je suis disponible sur Paris et région parisienne. Cordialement
— Réponse du 08/01/2019
Robin NABET
Réponse de Maître Robin NABET
Bonjour,

AVOSTART peut vous transmettre mes coordonnées si besoin. N'hésitez pas à appeler la plate-forme. Cordialement
— Réponse du 08/01/2019
Robin NABET
Réponse de Maître Robin NABET
Bonjour,

Étant déjà licencié, il ne vous reste plus qu'à contester votre licenciement en saisissant le Conseil de prud'hommes dans le délai de 12 mois. Par ailleurs, vous ne disposez d'aucun moyen pour contrôler les propos tenus par votre ancien employeur, ni même les empêcher, sauf à faire juger votre licenciement abusif. Cordialement
— Réponse du 08/01/2019
Robin NABET
Réponse de Maître Robin NABET
Bonjour,

Il faut contester ce licenciement en saisissant le Conseil de prud'hommes dans le délai de 12 mois. Je vous recommande de vous faire assister d'un avocat; Je suis disponible sur Paris et région parisienne. Cordialement
— Réponse du 08/01/2019
Robin NABET
Réponse de Maître Robin NABET
Bonjour,
Je vous invite à consulter la médecine du travail. Si votre employeur ne respecte pas ses préconisations, dont celle d'un mi temps thérapeutique, alors il commet une faute. Dans ces conditions, je vous déconseille d'accepter une rupture conventionnelle, sauf si vous souhaitez quitter l'entreprise. Les négocations commencent sur le montant minimum auquel vous pouvez prétendre, celui de votre indemnité de licenciement. il n'y a pas de maximum. Donc à vous de proposer le montant souhaité. Cordialement
— Réponse du 07/01/2019
Robin NABET
Réponse de Maître Robin NABET
Bonjour,

Non, le transfert de votre contrat de travail ne doit s'accompagner d'aucune modification, dont notamment votre niveau e rémunération. Si votre part variable a disparu, je vous invite à consulter un avocat. AVOSTART propose de consultations téléphoniques. Cordialement
— Réponse du 07/01/2019
Robin NABET
Réponse de Maître Robin NABET
Bonjour,

Causer des dommages sur le matériel peut être une faute, justifiant une sanction, voir un licenciement suivant le dossier de votre Collègue. Je vous invite à attendre l'entretien, et ensuite consulter un avocat pour connaitre vos droits. Je suis à votre disposition cordialement
— Réponse du 04/01/2019
Robin NABET
Réponse de Maître Robin NABET
Bonjour, il faut négocier le montant de votre rupture. C'est au minimum l'indemnité légale de licenciement. Son montant dépend donc de votre ancienneté et de votre rémunération. Il n'y a pas de préavis en cas de rupture conventionnelle. AVOSTART organise des consultations téléphoniques si vous souhaitez davantage de renseignements et de conseils. Cordialement
— Réponse du 04/01/2019
Robin NABET
Réponse de Maître Robin NABET
Bonjour,

Cela dépend des circonstances de votre accident (origine, éventuelle faute de votre employeur) ? Votre souhait est de reprendre le travail ou quitter l'entreprise ? Je vous invite à solliciter auprès d'AVOSTART une consultation téléphonique avec un avocat au vu de votre situation délicate. Cordialement
— Réponse du 20/12/2018

Seules les 30 réponses les plus récentes de Maître Robin NABET sont affichées.

Besoin de conseils d'un avocat ? Posez votre question, réponse sous 24h

Besoin de conseils d'un avocat ?

Posez votre question gratuitement, et obtenez une réponse d'un avocat qualifié sous 24h.

Poser ma question
gratuitement

En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus