01 84 80 89 85 Appel gratuit • A votre écoute du lun-ven de 9h30 à 13h et 14h à 19h30
Maître Marine ZAGAR

Maître Marine ZAGAR

Exerce à Paris

Avocate au Barreau de Paris
Contact : mzagar@lecspartners.com

Jeune avocate engagée, je mets le maximum de mon énergie au service de mes clients dans tous types de procédures (devant le tribunal de grande instance, de commerce, administratif, procédures classiques ou d'urgence).

Je propose systématiquement un forfait compétitif pour vous donner de la visibilité sur mes honoraires et éviter les mauvaises surprises.

J'allie réactivité, rigueur, dynamisme et sympathie pour vous accompagner dans des moments qui peuvent être parfois difficiles.

Domaines de compétences

Maître Zagar est compétent(e) dans les domaines suivants :

Affaires et commercialAssurancesBaux d'habitationContentieuxDroit des contrats commerciauxDroit des étrangersÉtrangersLitigesPénalRecouvrement de créanceResponsabilité civile

Langues parlées

Arabe Italien Anglais

Services proposés

Au cabinet de l'avocat

Aide juridictionnelle
L’aide juridictionnelle est une aide financière permettant aux personnes dont les ressources sont insuffisantes de faire valoir leurs droits en justice...

En savoir plus sur l'aide juridictionnelle (principe, conditions pour en bénéficier, ...)

Paiement en plusieurs fois

Sur Avostart

Information juridique gratuite sur Avostart
Maître Zagar répond gratuitement aux questions juridiques simples posées sur Avostart. Posez vous aussi votre question, réponse d'un avocat expert sous 24h.

Modes de paiement acceptés en cabinet

Chèques Espèces

Fiche d'informations sur Me Zagar

Cabinet

Me Marine Zagar
4 rue Quentin Bauchart
75008 Paris

Téléphone

0682024966

Réseaux sociaux

Réponses de Me Zagar aux utilisateurs Avostart

Bonjour,

Nous pouvons faire un premier point sur votre situation par téléphone si vous le souhaitez.

Vous pouvez m'appeler au 06.82.02.49.66 ou m'écrire à l'adresse suivante : 06.82.02.49.66.

Bien cordialement,
Marine Zagar
Avocate au Barreau de Paris
Maître Marine ZAGAR
Me Zagar
Bonjour,

Vous pouvez faire une demande d'aide juridictionnelle pour
être assisté au cours de cette procédure. Vous trouverez toutes les informations nécessaires à l'adresse suivante : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F18074

Cordialement,
Marine Zagar
Avocate au Barreau de Paris
Maître Marine ZAGAR
Me Zagar
Bonjour,

Je vous conseille d'adresser une lettre de mise en demeure en recommandé afin de demander à l'agence de vous restituer votre dépôt de garantie.

Si cette lettre n'a aucun effet, vous pouvez saisir le Tribunal d'instance de cette demande.

Si vous souhaitez que nous échangions davantage sur votre situation, vous pouvez m'écrire à l'adresse suivante : mzagar@lecspartners.com

Cordialement,
Marine Zagar
Avocate au Barreau de Paris
Maître Marine ZAGAR
Me Zagar
Bonjour,

Vous devez envoyer une lettre recommandée mentionnant le terme "mise en demeure" à votre bailleur en lui donnant 8 jours pour faire les travaux nécessaires. Si cette lettre n'est pas suivie d'effet, vous devrez saisir le juge des référés tu Tribunal d'instance afin de lui ordonner de faire les travaux de réparation nécessaires.

Si vous avez besoin de plus d'informations, vous pouvez m'écrire à l'adresse suivante : mzagar@lecspartners.com

Cordialement,
Marine Zagar
Avocate au Barreau de Paris
Maître Marine ZAGAR
Me Zagar
Bonjour,

Si vous réglez la totalité de la somme, votre garant ne sera en principe pas condamné par le tribunal.

Bien cordialement,
Marine Zagar
Avocate au Barreau de Paris
Maître Marine ZAGAR
Me Zagar
Bonjour,

Si vous n'avez pas été condamné par un tribunal à régler ces sommes, l'huissier ne peut pas pratiquer de saisie à votre encontre.

Vous pouvez solliciter des délais de paiement pour une durée maximum de 24 mois auprès du tribunal d'instance si vous justifiez de difficultés financières en application de l'article 1345-3 du Code civil.

Nous pouvons en discuter plus en détail si vous le souhaitez : vous pouvez m'écrire à l'adresse suivante mzagar@lecspartners.com

Cordialement,
Marine Zagar
Avocate au Barreau de Paris
Maître Marine ZAGAR
Me Zagar
Bonjour,

Vous avez effectivement l'obligation d'être représenté par un avocat devant le juge aux affaires familiales dans le cadre de la procédure de divorce. Si vous souhaitez qu'un avocat soit désigné pour vous accompagner dans cette procédure sans frais pour vous, vous pouvez faire une demande d'aide juridictionnelle. Vous trouverez toutes les informations nécessaires ici : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F18074

Si vous avez besoin d'aide pour remplir votre demande, vous pouvez me contacter par e-mail à l'adresse suivante : mzagar@lecspartners.com ou par téléphone au 0682024966.

Cordialement,
Marine Zagar
Avocate au Barreau de Paris
Maître Marine ZAGAR
Me Zagar
Bonjour,

Ne pas vous présenter à l'audience du 19 novembre n'empêchera pas votre condamnation.

Aussi, je vous conseille vivement de vous présenter à l'audience afin de présenter votre position au juge. Par ailleurs, vous pouvez adresser une lettre au greffe du tribunal pour demander des délais de paiement de votre dette en exposant vos difficultés financières et votre bonne foi (les règlements déjà effectués par exemple).

Si vous le souhaitez, vous pouvez également vous faire assister d'un avocat dans la perspective de cette audience, si besoin désigné au titre de l'aide juridictionnelle si vos ressources vous permettent d'accéder à ce dispositif : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F18074

Bien cordialement,
Marine Zagar
Avocate au Barreau de Paris
mzagar@lecspartners.com
Maître Marine ZAGAR
Me Zagar
Bonjour,

Je vous invite à consulter la page ci-après afin de voir si vous rentrez dans les conditions permettant de souscrire à une déclaration d'acquisition de nationalité française en qualité de frère ou soeur de français : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F33800

A priori, vous ne pourrez en revanche pas souscrire à cette déclaration en qualité de parent de français car l'âge minimum du demandeur est de 65 ans.

Cordialement,
Marine Zagar
Avocate au Barreau de Paris
Maître Marine ZAGAR
Me Zagar
Bonjour,

Si vous n'avez obtenu aucune réponse à la suite du dépôt de votre demande de titre à l'issue d'un délai de 4 mois, cela signifie que l'administration a implicitement rejeté votre demande de titre de séjour. Passé ce délai de 4 mois, vous aviez un délai de deux mois pour contester cette décision de rejet implicite.

A présent, il conviendrait d'obtenir un refus explicite de la préfecture, ce qui vous permettrait de bénéficier d'un nouveau délai de 2 mois pour contester la décision de refus. Je vous recommande donc d'adresser une lettre en recommandé rappelant les références de votre dossier à la préfecture et/ou un e-mail au service dédié pour solliciter une réponse.

Lorsque vous aurez obtenu la décision de rejet, vous aurez alors deux mois, pour contester la décision via un recours auprès du Préfet ou directement auprès du Tribunal administratif.

Attention toutefois, car la décision explicite de rejet prise par l'administration peut s'accompagner d'une obligation de quitter le territoire (qui peut également être contestée).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez besoin d'assistance dans vos démarches à l'adresse suivante : mzagar@lecspartners.com

Cordialement,
Marine Zagar
Avocate au Barreau de Paris
Maître Marine ZAGAR
Me Zagar
Bonjour,

Selon votre situation, il est plus intéressant de procéder :

- soit par déclaration de nationalité auprès du greffe du tribunal d'instance ;
- soit par action déclaratoire devant le tribunal de grande instance.

Je vous conseille de consulter un avocat pour déterminer la meilleure stratégie à adopter.

Cordialement,
Marine Zagar
Avocate au Barreau de Paris
Maître Marine ZAGAR
Me Zagar
Bonjour,

Vous pouvez m'appeler au 06.82.02.49.66 pour en discuter dans un premier temps si vous le souhaitez.

Cordialement,
Marine Zagar
Avocate au Barreau de Paris
Maître Marine ZAGAR
Me Zagar
Bonjour,

Je comprends que vous avez été condamné à payer des sommes à la banque dans le cadre d'une procédure civile.

Je vous conseille de faire appel de la décision rendue : pour cela, envoyez la décision rendue à un avocat afin qu'il vous indique les délais dans lesquels pour vous faire appel (en général, un mois à compter de la signification du jugement par huissier de justice). Pour la procédure devant la Cour d'appel, vous devrez obligatoirement faire appel à un avocat (sauf cas particuliers).

Si vous souhaitez obtenir des informations afin d'éviter que des délais de procédure expirent, vous pouvez m'envoyer le jugement rendu par e-mail à l'adresse suivante : mzagar@lecspartners.com

Cordialement,
Marine Zagar
Avocate au Barreau de Paris
Maître Marine ZAGAR
Me Zagar
Bonjour,

Vous pouvez effectuer un signalement à la police de manière anonyme mais un dépôt de plainte implique de divulguer votre identité.

S'agissant de votre inquiétude relative aux preuves, dans une enquête pénale, c'est le ministère public (l'Etat), qui enquête sur les infractions commises. Si le ministère public, à la suite du signalement ou de la plainte, décide d'ouvrir une enquête, les preuves que vous devrez fournir sont seulement celles relatives à votre préjudice (votre traumatisme psychologique, par exemple), pas à la commission de l'infraction par la personne poursuivie. En revanche, si le ministère public considère qu'il n'y a pas suffisamment d'éléments pour poursuivre l'individu concerné, la situation pourrait s'avérer plus complexe puisque vous devriez alors prouver seul les faits, sauf s'il s'agit d'une infraction grave, qui impliquerait l'ouverture d'une instruction judiciaire, ce qui semble être votre cas.

Des mécanismes existent pour vous protéger pendant la durée de la procédure (l'auteur des faits peut être placé en détention provisoire, si les conditions sont réunies, par exemple, ou un contrôle judiciaire peut être mis en place pour l'empêcher d'entrer en contact avec vous).

Je vous recommande de faire part de votre situation à un avocat de manière détaillée (celui-ci est soumis au secret professionnel, vous pourrez donc vous confier sans crainte) car sans connaissance de la nature des faits, de la date à laquelle ils ont été commis et de votre âge, il est difficile de vous donner une réponse complète.

Cordialement,
Marine Zagar
Avocate au Barreau de Paris
Maître Marine ZAGAR
Me Zagar
Bonjour,

Si votre adversaire n'a tenté aucune mesure d'exécution à votre encontre depuis le rendu du jugement, le jugement ne peut plus être exécuté. En effet, un délai de 10 ans s'applique en matière d'exécution d'un jugement, à compter de la date à laquelle ils ont été rendus.

En revanche, si votre adversaire a pris d'autres mesures d'exécution de ce jugement par le passé, ce délai de 10 ans est interrompu et recommence à courir à compter de la date de cette mesure (par exemple une saisie sur vos comptes). Il faut simplement que votre adversaire ait essayé de faire exécuter le jugement, pas nécessairement qu'il y soit parvenu.

Si vous êtes dans le premier cas, je vous conseille, pour éviter d'avoir à engager une procédure judiciaire, d'écrire à l'huissier qui a diligenté la mesure afin de lui expliquer la situation (vous pouvez citer l'article L.111-4 du Code des procédures civiles d'exécution dans votre courrier). Si une erreur a effectivement été commise, il prononcera la mainlevée (la suppression, en somme) de la mesure dirigée contre vous. Néanmoins, si l'huissier refuse, il vous faudra de saisir le juge de l'exécution de cette question, juge devant lequel la représentation par avocat n'est pas obligatoire.

Cordialement,
Marine Zagar
Avocate au Barreau de Paris
Maître Marine ZAGAR
Me Zagar
Bonjour,

La nationalité ne se transmet pas de grand-parent à petit-enfant. Pour pouvoir prétendre à l'acquisition de la nationalité française par filiation, il faut d'abord que votre père ou mère l'obtienne afin de vous la transmettre.

Cordialement,
Marine Zagar
Avocate au Barreau de Paris
Maître Marine ZAGAR
Me Zagar
Bonjour,

Tout d'abord, vous pouvez faire une demande d'aide juridictionnelle afin qu'un avocat soit désigné pour vous représenter (gratuitement pour vous en cas d'aide juridictionnelle totale) au cours de cette procédure. Vous pouvez effectuer cette demande en ligne à l'adresse suivante : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F18074

En outre, vous pouvez faire une demande de délai de paiement au tribunal en adressant une lettre et les éléments justifiant de vos difficultés financières. Si votre demande est acceptée, votre dette pourra être étalée sur une durée de 2 ans maximum.

Enfin, si votre audience est prévue le 5 novembre prochain, la période de trêve hivernale aura d'ores et déjà été entamée, de sorte qu'aucune décision d'expulsion de votre logement ne pourra être exécutée à votre encontre jusqu'au 31 mars 2020, ce qui vous permettra de régulariser votre situation, notamment au regard de l'AAH.

A ce sujet, si vous avez déposé votre demande d'AAH depuis longtemps, il est possible que votre demande ait fait l'objet d'un rejet implicite. Je vous conseille d'interroger la MDPH auprès de laquelle vous avez effectué votre demande. En cas de rejet de votre demande, vous pourrez engager les voies de recours qui vous permettront de contester la décision. Les voies de recours à engager sont détaillées à cette adresse : https://handicap.paris.fr/demarches-mdph/#voies-de-recours

Je me tiens à votre disposition si vous souhaitez obtenir davantage d'informations.

Cordialement,
Marine Zagar
Avocate au Barreau de Paris
Maître Marine ZAGAR
Me Zagar
Bonjour,

Si vous souhaitez qu'un nouvel avocat soit commis d'office pour la défense de votre conjoint, vous devez adresser un courrier au Bâtonnier de l'Ordre des avocats auquel le premier avocat appartient pour lui expliquer la situation et demander qu'un autre avocat soit désigné.

Cordialement,
Marine Zagar
Avocate au Barreau de Paris
Maître Marine ZAGAR
Me Zagar
Bonjour,

Vous n'avez pas l'obligation d'être assisté par un avocat dans une procédure pénale.

Si vous souhaitez qu'un avocat soit désigné pour vous défendre, vous pouvez demander l'aide juridictionnelle à l'adresse suivante : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F18074

Votre demande est examinée principalement en fonction de vos ressources. Si elle est acceptée, vous pourrez demander la désignation d'un avocat commis d'office.

Cordialement,
Marine Zagar
Avocate au Barreau de Paris
Maître Marine ZAGAR
Me Zagar
Bonjour,

Tout dépend de la situation de votre compagnon.

S'il est en détention provisoire dans l'attente de son jugement, il ne peut que demander à être remis en liberté au juge d'instruction.

S'il est déjà incarcéré pour la commission d'une autre infraction, des réductions de peines s'appliquent déjà automatiquement (3 mois de réduction pour la 1ère année d'incarcération, 2 mois pour chaque année suivante, et 7 jours de réduction pour chaque mois) mais ces réductions peuvent être retirées en cas de mauvaise conduite. Il est également possible de demander une réduction supplémentaire au juge de l'application des peines, mais il faut pour cela démontrer des efforts de réinsertion sociale.

Cordialement,
Marine Zagar
Avocate au Barreau de Paris
Maître Marine ZAGAR
Me Zagar
Bonjour,

Vous pouvez faire une demande d'aide juridictionnelle en ligne à l'adresse suivante : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F18074

Si votre demande est acceptée et que vous ne connaissez pas d'avocat, un avocat pour être commis d'office pour vous défendre.

Cordialement,
Marine Zagar
Avocate au Barreau de Paris
Maître Marine ZAGAR
Me Zagar
Bonjour,

Pour votre information, vous ne pouvez pas demander l'aide juridictionnelle pour qu'un avocat soit désigné pour vous assister dans le cadre d'une demande de naturalisation. C'est uniquement si vous souhaitez engager un procès (après un refus de votre demande par exemple) que vous pourrez bénéficier d'un avocat commis d'office. Vous pouvez en revanche demander à un avocat de vous assister pour la constitution de votre dossier mais celui-ci ne sera pas commis d'office, les frais resteront donc à votre charge.

Cordialement,
Marine Zagar
Avocate au Barreau de Paris
Maître Marine ZAGAR
Me Zagar
Bonjour,

Vous pouvez adresser à la société une lettre de mise en demeure de payer sous un certain délai (8 ou 15 jours par exemple) par lettre recommandée avec avis de réception. Dans le contenu de la lettre, je vous recommande de clairement faire figurer le terme de "mise en demeure", de lister les factures impayées et d'indiquer clairement le montant total des sommes qui vous sont dues.

Vous pouvez également terminer par une formule indiquant que faute d'exécution dans le délai indiqué, vous prendrez vos dispositions et saisirez la juridiction compétente.
Maître Marine ZAGAR
Me Zagar
Bonjour,

Selon la juridiction devant laquelle vous devrez vous présenter, vous pourrez demander le renvoi de l'affaire à une date ultérieure lors de l'audience du 26 septembre, en indiquant que avez fait une demande au titre de l'aide juridictionnelle pour qu'un avocat soit affecté à votre dossier. Vous pouvez vous présenter avec une copie de la demande le jour de l'audience.

Vous pouvez faire une demande d'aide juridictionnelle en ligne en suivant ce lien : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/R1444
Maître Marine ZAGAR
Me Zagar
Bonjour,

Il est difficile de vous répondre sans plus de détails sur votre contrat et la nature de la prestation que vous deviez fournir.

La caducité d'un contrat est une sanction très spécifique : le contrat devient caduc si l'une des conditions de sa validité disparaît en cours d'exécution du contrat (par exemple, dans votre cas, la réception est annulée après la conclusion du contrat).

De manière générale, un contrat peut être annulé si lors de sa conclusion, un événement a affecté sa validité (par exemple, si vous avez été trompé pour conclure le contrat ou s'il y a eu erreur sur la prestation que vous deviez fournir).

Le contrat peut également être "annulé" (en droit, cela s'appelle une résolution) si votre cocontractant a commis une exécution grave.

Si vous n'avez pas ou si vous avez mal exécuté la prestation convenue, vous pouvez vous justifier en disant que votre cocontractant a lui-même mal exécuté le contrat (par exemple : il n'a pas payé la somme convenue) ou en invoquant un cas de force majeure qui vous a empêché d'exécuter le contrat.

Je vous invite à détailler votre situation et votre afin d'obtenir une réponse plus adaptée à vos besoins.
Maître Marine ZAGAR
Me Zagar
Bonjour,

En premier lieu, il conviendrait de vous assurer que votre offre était bien la première à avoir été acceptée par le vendeur.

La vente est réalisée dès l'acceptation du vendeur sur l'offre de l'acquéreur, sauf conditions suspensives. L'acceptation de l'offre engage donc le vendeur. Si votre offre a été acceptée en premier, vous pouvez saisir le Tribunal de grande instance afin de forcer la vente à votre profit.

Je vous conseille d'abord d'écrire une lettre à l'attention du vendeur pour l'informer de votre intention de saisir le Tribunal, ce qui pourrait l'inciter à conclure la vente avec vous, s'il sait qu'il s'expose à des poursuites judiciaires en cas de conclusion de la vente avec l'autre vendeur.
Maître Marine ZAGAR
Me Zagar
Bonjour,
Je comprends que vous cherchez à obtenir un titre de séjour "vie privée et familiale" en qualité de conjointe de français. Si c'est votre cas, la communauté de vie exigée n'implique pas nécessairement la preuve d'une cohabitation. Vous pouvez prouver la communauté de vie avec votre mari même s'il vit à l'étranger pour des raisons professionnelles. Vous pouvez par exemple produire la preuve d'un compte bancaire joint, prouver que vous déclarez vos impôts ensemble ou avez un avis d'imposition commun, prouver que votre mari vous verse de l'argent pour vivre ou encore qu'il vous rend souvent visite ou l'inverse, en produisant des billets d'avion par exemple. Lors de votre rendez-vous, présentez tous les éléments qui vous apparaissent pertinents pour prouver qu'il existe une communauté de vie entre vous.
Maître Marine ZAGAR
Me Zagar
Bonjour,
Afin de faire expulser le locataire de votre logement, vous devez saisir le Tribunal d'instance du lieu de l'immeuble loué (éventuellement via une procédure d'urgence, en référé) afin d'obtenir une décision de justice qui vous permettra ensuite de mettre en oeuvre la procédure d'expulsion avec l'assistance d'un huissier de justice si le locataire se maintient dans les lieux.
Selon le Tribunal que vous saisirez, les délais seront plus ou moins importants, même si vous optez pour une procédure en référé.
Au cours de cette procédure, vous pourrez également demander la condamnation du locataire au paiement des loyers impayés qu'il a accumulés jusqu'au 31 août et d'une indemnité d'occupation à compter de cette date, le bail n'étant plus en vigueur.
Pour votre information, devant le tribunal d'instance, le recours à un avocat n'est pas obligatoire.
Maître Marine ZAGAR
Me Zagar

Confrères de Maître Zagar

En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus