Il y a du changement du côté du permis auto ! Rendre le permis moins cher et plus accessible, voilà les objectifs de la réforme du code de la route, entrée en vigueur ce lundi.

Permis à 17 ans, boîte auto, simulateur… On vous dit tout des 3 nouvelles mesures de la réforme.

réforme du code de la route

L’âge minimum pour passer le permis abaissé à 17 ans

 

Les “3 mesures pour diminuer concrètement la facture des élèves et réduire les délais de l'examen - sans renoncer à l’exigence absolue de la sécurité routière” sont entrées en vigueur ce lundi comme l’a annoncé le Ministre de l’Intérieur Christophe Castaner sur Twitter.

L’objectif de la réforme du code de la route est en effet, selon le gouvernement, non seulement de réduire les délais de passage du permis (parfois supérieurs à 2 mois) mais aussi de réduire de 30% le coût de l’examen qui s’élève aujourd’hui entre 1600 et 1800 euros en moyenne.

La première mesure concerne l’âge minimum pour passer le permis de conduire : il est abaissé à 17 ans pour les apprentis conducteurs en conduite accompagnée, contre 17 ans et demi avant la réforme. Toutefois, comme avant, ils devront attendre leurs 18 ans avant de pouvoir prendre seuls le volant.

Attention, cela ne vaut que pour les candidats ayant suivi "l’apprentissage anticipé de la conduite" plus communément appelé “conduite accompagnée”.

L’objectif est, selon le gouvernement, d’encourager l’apprentissage en conduite accompagné, moins coûteux. En effet, les candidats qui suivent cette formation sont très nombreux à réussir l’épreuve de conduite du premier coup (74,5 %, contre 57,7 % en moyenne). Cela leur permet donc de réaliser des économies, n’ayant pas à payer des heures supplémentaires avant de le passer à nouveau.

Attention, la sécurité routière reste une exigence absolue, toute infraction au code de la route est passible de sanctions.

Le permis sur boîte automatique encouragé

 

Au-delà de la conduite accompagnée, le gouvernement souhaite promouvoir le permis sur boîte automatique. Ne nécessitant que 13 heures de formation contre 20 heures pour un permis classique, il est bien moins onéreux.

Pour inciter les candidats à se former sur boîte auto, le gouvernement facilite la transformation d’un permis auto en un permis manuel. Après une formation complémentaire de 7 heures, les candidats n’auront à attendre que 3 mois pour passer sur une boîte manuelle, contre 6 mois avant la réforme.

Selon Patrice Bessone, président du CNPA Education routière, "dans les cinq prochaines années, on n’aura que des boîtes automatiques. Donc c’est une bonne chose, on se met sur le profil de la transition écologique et des futurs véhicules".

Augmentation des heures sur simulateur

 

Dernier point de la réforme : le nombre d'heures d'apprentissage en simulateur est augmenté, il passe de 5 à 10 heures.

L’apprentissage sur simulateur permet à l’apprenti conducteur de se familiariser avec les bases de la conduite, avant de faire ses premiers pas pour de vrai sur la route.

Combiner l’apprentissage sur simulateur et formation sur la route en conditions réelles est avantageux d’un point de vue financier : les heures de formation sur simulateur sont facturées moins cher que les heures de conduite. Selon le gouvernement, effectuer 10 heures sur simulateur sur un total de 30 heures de formation permet d’économiser 135 euros. "C’est une méthode moins onéreuse pour les écoles de conduite puisqu’il n’y a pas d’engagement d’un véhicule ni d’assurances à payer, par exemple" assure Christophe Castaner avant d’ajouter que  “cette baisse de coût est répercutée sur le prix payé par l’élève avec une heure d’apprentissage de 20 à 30 % moins onéreuse".

Et si vous optiez pour l’électrique ? Une fois le permis passé, la question qui se pose est celle du véhicule avec lequel vous allez vous lancer sur la route. Cela se réfléchit ! Sachez que pour l’achat d’un véhicule électrique (voiture, deux-roues, vélo), l'Etat vous récompense en vous versant un bonus écologique ! En revanche, si vous optez pour un véhicule polluant, vous devrez verser un malus écologique.

 

Avostart a été créée pour permettre à tous d’avoir accès au droit via une information juridique sérieuse et de qualité. C’est pourquoi notre contenu est rédigé par des experts dotés d’une formation juridique.

Article d'actualité rédigé par Marie Serre | Marie est diplômée d'un Master 2 en Droit privé général à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.