chômage partiel : ce qui change à partir du 1er juillet

Chômage partiel : quels changements à partir du 1er juillet ?

Temps de lecture : 3 min
Par Yu Zhou — Mise à jour le 20/07/2020

L’ESSENTIEL

  • Le chômage partiel permet aux employeurs de réduire ou suspendre l’activité de leurs salariés.
  • Lorsque vous êtes en activité partielle, votre employeur doit vous verser une indemnité de chômage partiel.
  • Pendant le confinement, le gouvernement prenait en charge l’intégralité des indemnités versées aux salariés placés en activité partielle.
  • Depuis le 1er juin, cette prise en charge est passée de 100% à 85%.
  • À partir du 1er juillet, un système de chômage partiel de longue durée entre en vigueur.

👩‍💻 Dans le contexte actuel, tous les employeurs ne privilégient pas le retour des salariés au bureau. Vous êtes placé en chômage partiel depuis le confinement ? Le gouvernement a annoncé un nouveau dispositif du chômage partiel, quelles sont les conséquences pour vous ? Rassurez-vous, on vous explique tout !

Qu’est-ce que le chômage partiel ?

L’activité partielle, c’est un dispositif qui permet aux employeurs de réduire ou suspendre l’activité des salariés.

💰 Dans le cadre du chômage partiel classique, vous pouvez percevoir une indemnité à la date habituelle de versement de votre salaire. Le montant de cette indemnité correspond à :

  •  70 % de votre salaire brut par heure chômée ;
  • soit environ 84 % de votre salaire net horaire.

📝 Attention : cependant, cette indemnité ne peut pas être inférieure à 8,03 € net par heure chômée.

Bon à savoir : en cas de difficultés financières de l’entreprise, vous pouvez obtenir un paiement de l’allocation directement auprès du préfet du département.

Chômage partiel et Coronavirus

Depuis le début de la crise sanitaire, l’État a introduit de nombreuses mesures afin de protéger l’emploi en France.

Par exemple, pendant le confinement, les salariés-parents peuvent bénéficier du chômage partiel pour garde d’enfants.

💰 En plus, avant le 1er juin 2020, le gouvernement prenait en charge l’intégralité des indemnités versées aux salariés placés en activité partielle (dans la limite de 4,5 fois le SMIC) .

Avec la reprise progressive de l’économie, entre le 1er juin et le 30 septembre, cette prise en charge par l’État a diminuée. Elle est passée de 100% à 85 %, toujours dans la limite de 4,5 fois le SMIC.

📝 À partir du 1 octobre, le gouvernement prévoit d’examiner à nouveau ses subventions aux entreprises. Ainsi, il est à prévoir que votre employeur devra prendre en charge une part plus importante des indemnités dans les mois à venir.

✋ Cependant, la baisse de subventions publiques n’a aucun impact sur votre indemnité. En tant que salarié en chômage partiel, vous recevez toujours 70% de votre salaire brut par heure chômée.

Qu’est-ce que le chômage partiel de longue durée ?

📅 À partir du 1er juillet 2020, un nouveau dispositif de chômage partiel longue durée, autrement appelé activité partielle longue durée (APLD) va entrer en vigueur.

L’objectif de ce projet consiste à aider les entreprises en difficultés économiques ou financières à reprendre progressivement leur activité sans devoir mettre fin à des contrats de travail. En contrepartie, les entreprises doivent s’engager au maintien de l’emploi.

📝 Pour bénéficier de ce dispositif, votre entreprise devra négocier un accord collectif ou lancer un référendum.

⌚ En cas de succès des négociations, votre employeur pourra procéder à la réduction du temps de travail dans la limite de 40%, une modification essentielle du contrat qui n’est pas possible sans votre accord en temps normal.

💰 Ainsi, si votre entreprise opte pour cette option, vos heures non travaillées seront indemnisées au titre du chômage partiel. Vous toucherez alors 84 % de votre salaire net.

Avostart, pour obtenir toutes les réponses à vos questions juridiques

Besoin d'aide ?

Obtenez une réponse d'expert en moins de 24 heures


Besoin d'aide ? Obtenez une réponse d'expert en moins de 24h